Home Politique Harmonisation des relations entre le CGEA et le CNPRI: Les décisions de José Mpanda font le bonheur du personnel

Harmonisation des relations entre le CGEA et le CNPRI: Les décisions de José Mpanda font le bonheur du personnel

8 min read
0
0

Le Comité National de Protection contre les Rayonnements Ionisants(CNPRI) a retrouvé ce qui lui manquait depuis sa création en 2002: l’harmonie avec le Commissariat Général à l’énergie atomique (CGEA). Pour ce faire, le ministre de la Recherché Scientifique et Innovation technologique, Me José Mpanda Kabangu, a fait des choix judicieux. Il a d’une part, porté à la tête de l’autorité réglementaire en matières des applications nucléaires et radiologiques, un nouveau comité de gestion et d’autre part, débarqué de la tête du CGEA, qui est l’utilisateur des matières radiologiques et nucléaires, le sulfureux Professeur Vincent Lukanda.

Et, les premiers résultats sont plus qu’ encourageants et même au delà des attentes: les conditions de travail et sociales du personnel du CNPRI se sont sensiblement améliorées. Cerise sur le gâteau, ces derniers ont reçu, pour une première fois de l’histoire de ce service public, le treizième mois accompagné de la traditionnelle gratification de fin d’année, qui a sensiblement augmentée.

Ce jeudi 23 décembre 2021, la joie et le sourire ont illuminé les visages des agents du CNPRI. Pour cause, ils ont touché leur treizième mois et pris des vivres et de non-vivres au titre de gratification.

Tous ont salué l’efficacité du nouveau comité de gestion chapeauté par le Professeur Nyamoga Kabanda en qualité de Président, secondé par le Vice-président Nakamwambila Kiadiamuyika et d’Israël Tshimanga Mukoma, secrétaire exécutif.

Pour la petite histoire, l’actuel comité de gestion a été nommé en août dernier par le ministre de la Recherche Scientifique et Innovation technologique. Parmi ses principaux défis, il y a entre autres, mettre davantage l’accent sur l’obligation de tous les partenaires à la conformité à la Loi 017/2002 en vue de la protection des travailleurs, du public ainsi que de l’environnement ; restaurer la confiance perdue avec le personnel en vue de travailler ensemble pour plus de sécurité radiologique et pour plus de sécurité nucléaire en République Démocratique du Congo.

José Mpanda auréolé par le personnel du CNPRI

Aux dires des agents rencontrés au siège de cet établissement public, les choix de José Mpanda ont payé

« Nous félicitons toutes les initiatives que le comité de gestion est en train de prendre par rapport à l’avancement du CPRI. Nous disons un grand merci au Président de la République de la confiance qu’il a faite au minisrre de la Recherche Scientifique et Innovation technologique. Nous remercions également le ministre de la confiance qu’il a faite au comité de gestion et en tout cas, le CNPRI d’hier n’est pas le CNPRI d’aujourd’hui », a déclaré Flory Ngoy, Secrétaire du Secrétariat exécutif du CNPRI. Elle a exprimé la joie et la satisfaction des agents.

« Nous disons merci à Son Excellence Monsieur le ministre José Mpanda qui ne ménage aucun effort pour booster ce qui n’allait pas autre fois dans notre ministère. Présentement, les choses bougent », a pour sa part reconnu Âgée Tshipamba, chef de service contentieux au sein de la direction de l’alimentation.

Au nom de ses collègues, il a affirmé haut et fort que grâce au ministre José Mpanda, le droit des agents à la gratification, autrefois bafoué, est dorénavant reconnu en plus du treizième mois, qui est une innovation.

Même son de cloche de la part d’un autre agent, M.Katembo, qui soutient que ce qui se passe aujourd’hui est le fruit de l’harmonisation des relations entre le CNPRI et le CGEA.

« Depuis la création du CNPRI en 2002, ses relations avec le CGEA sont demeurées tumultueuses. Il a fallu attendre l’arrivée de José Mpanda à la tête du ministère de la Recherche Scientifique et Innovation technologique pour que ces relations soient harmonisées », a-t-il explicité.

C’est dire que l’actuel ministre de la Recherche Scientifique et Innovation technologique a trouvé une clé qui lui a permis de normaliser le fonctionnement à la fois du CNPRI et du CGEA.

D’ailleurs, même les agents du Commissariat Général à l’énergie atomique, autrefois réticents à certaines décisions de l’autorité de tutelle, ont finalement compris le bien fondé de ses décisions et ne lui souhaitent que longévité à la tête de ce ministère.

JPK