Home Politique Recherche Scientifique : Heureuse fin d’année pour le personnel du CGEA et d’autres bonnes nouvelles à venir

Recherche Scientifique : Heureuse fin d’année pour le personnel du CGEA et d’autres bonnes nouvelles à venir

13 min read
0
0

Décidément, les agents et cadres des structures sous tutelle du ministère de la Recherche Scientifique et Innovation technologique sont parmi les travailleurs congolais les plus heureux en cette fin d’année. Après le Comité National de Protection contre les Rayonnements Ionisants (CNPRI), c’est autour de ceux du Centre Régional d’Etudes Nucléaires de Kinshasa (CREN-K) du Commissariat Général à l’énergie atomique (CGEA) de bénéficier d’une gratification spéciale. Là-bas, les vivres et non vivres ont doublé par rapport aux autres années et pour une première fois, un treizième mois a été accordé à chaque agent et cadre.

Près de trois mois après son entrée en fonction, le commissaire général à l’énergie atomique ad intérim, le Professeur Thierry Tangou Tabou, a participé, pour la deuxième fois, à l’ assemblée générale du personnel du CREN-K/CGEA, mardi 28 décembre 2021.
Accompagné du Directeur Administratif et Financier(DAF) et du Directeur Scientifique(DS), il a éclairé la lanterne de ses administrés sur les rapports entre le CGEA et la hiérarchie (tutelle, secrétariat général du ministère et conseil national scientifique), entre le CGEA et le syndicat ; entre le CGEA et le personnel et entre le CGEA et l’UNIKIN, sans oublier le dossier des véhicules.

Faisant d’une pierre deux coups, cette rencontre a été également un moment d’échange des voeux.

A peine trois mois et un bilan qui pousse à l’optimisme

Dans son mot de circonstance, le président de la délégation syndicale, François Xavier Mbaki a épinglé les problèmes auxquels les agents et cadres attendent de solutions idoines. Il s’agit notamment du dossier de la mécanisation de certains agents ne touchant pas le salaire de base et celui de l’amélioration des avantages internes.

Il s’est montré optimiste quant à la résolution de ces problèmes. Il a rassuré ses collègues que le ministre de la Recherche Scientifique et Innovation technologique, Me José Mpanda Kabangu « est très conscient de tous les problèmes qui se posent » et qu’il va « s’impliquer personnellement dès le début de l’année prochaine afin que tous ces problèmes trouvent des réponses satisfaites ».

Mais déjà, le bilan du comité de gestion intérimaire nommé en remplacement de celui qui était dirigé par le Commissaire général Vincent Lukanda est encourageant.

En effet, la nouvelle équipe du CGEA affirme entretenir de parfaites relations avec la tutelle, le Secrétariat général du ministère, le conseil scientifique national, la délégation syndicale et l’ensemble du personnel.

Le professeur Thierry Tangou dit échanger régulièrement avec le ministre de la Recherche Scientifique et Innovation technologique et le décrit comme « quelqu’un qui a le sens d’écoute et de partage ».

C’est justement à cause de ce sens de partage et dans le souci de mettre le personnel du CGEA dans des meilleurs conditions que Me José Mpanda a été positif aux dossiers des véhicules et de la gratification. Il a encouragé le comité de gestion à octroyer pour la première fois le treizième mois aux agents du CREN-K.

« Au niveau du Secrétariat général, nous échangeons de manière active et le Secrétaire Général nous avait même approchés pour que nous puissions voir comment basculer certains des nôtres qui ne sont plus en vie à l’état de rentiers afin de voir comment on peut améliorer tant soit peu la situation de non-payés et éventuellement de ceux qui ne touchent pas la base », a indiqué le Commissaire Général ai.

Toutefois, il a laissé entendre que la suite de ce dossier dépendra de la trésorerie.

Au sujet des rapports entre le CGEA et le Conseil scientifique National, le Commissaire général a encouragé les scientifiques à répondre positivement au voeu du ministre José Mpanda, de voir chaque centre présenter sa vision 2022 en rapport avec la vision du Chef de l’Etat dans le domaine scientifique. Concernant les relations avec le syndicat et le personnel, le numéro un du CGEA a affirmé que tout va bien.

« Le CGEA c’est un endroit des gens dignes et respectables. Si parmi nous il y a de gens au comporte indigne, au regard des textes, nous devons les réprimander », a-t-il souligné, en insistant sur l’efficacité dans le travail.

Il a ajouté que la modification envisagée du cadre organique va aider à améliorer beaucoup de choses.

Voir clair sur des dossiers flous

Au sujet du dossier des véhicules, le Commissaire général a rassuré les agents que chaque souscripteur aura bel et bien son véhicule sans payer de frais supplémentaires.

« Le ministre plaide pour votre cas. Il a dit que tous les frais connexes en dehors de la douane sera supporté par le comité de gestion. C’est pourquoi nous sommes trop regardants sur la gestion parce qu’il y a eu trop de charges qui n’étaient pas là avant », a révélé le Professeur Thierry Tangou Tabou, sous ovation des agents et cadres.

Par ailleurs, il a éventré le boa au sujet de certains dossiers flous qu’il a trouvés à son entrée en fonction.
« On ne peut pas continuer à payer 12500 USD alors que nous avons notre service d’entretien. Nous avons trouvé certains dossiers qui nous ont dépassé au niveau des chiffres… On ne peut pas rafraîchir la peinture du CGEA à hauteur de 45 000 USD. Nous devons comprendre certains chiffres. Nous avons constaté que le service Internet n’est pas intéressant. On ne peut pas continuer à payer plus de 6000 USD pour un service qui ne bénéficie pas aux CRENOIS. Nous sommes de chercheurs, on a besoin d’une connexion fiable », a-t-il lancé.

Il a également évoqué le dossier de la prime dite « Kanga Munoko ». A ce sujet, le CG a annoncé qu’il a décidé de renoncer à près de 3/4 de la part qui lui revient pour augmenter la part des autres bénéficiaires.

Pour revenir à la gratification, il faut dire que les colis octroyés au personnel du CREN-K ont doublé, passant de 3 poulets, un sac de riz de 25 kg, demi carton de poissons chinchards par agent octroyés habituellement, à 1 carton de poulets, 1 sac de riz de 50 kg et un carton de poissons chinchards.

En plus, un montant considérable au titre de 13 ème a été ajouté à chacun pour mieux fêter.

« La tutelle a dit qu’il faudrait que les agents du CGEA soient à l’aise. Au sein du CGEA, nous avons des structures connexes, notamment la police. Chaque agent de ces structures connexes a touché la moitié de ce que les agents du CGEA ont touché. Les stagiaires ont touché eux un quart », a précisé le professeur Thierry Tangou Tabou.

JPK