Home Politique Dernier virage vers l’accueil du Chef de l’État à Lodja: L’unité des élites politiques du Sankuru devient effective

Dernier virage vers l’accueil du Chef de l’État à Lodja: L’unité des élites politiques du Sankuru devient effective

4 min read
0
0

Ils se sont affichés ensemble à certaines occasions à Kinshasa, mais ils n’ont jamais été aussi unis. Maintenant c’est chose faite: les notables politiques du Sankuru ont décidé d’enterrer définitivement ce qui les divisait pour regarder dans la même direction, celle du développement de leur province. Cet exploit est à mettre à l’actif du Chef de l’État Félix Tshisekedi à l’occasion de sa visite dans cette province, ce mercredi 05 janvier 2022, dans le cadre de sa tournée dans le grand Kasaï.

Hon. L.Mende, VPM D.Aselo et C.Lutundula, Hon. J.C.Okoto et le gouverneur ai, Paul Tchiabilo (assis)

Ce sont des images que tous les Sankurois aimeraient voir et avoir dans leurs galeries. Alors qu’ils étaient peu habitués à voir leurs leaders politiques ensemble et surtout unis, ils le verront désormais de temps en temps.

Les désormais ex- frères ennemis L.Mende et J.C.Okoto

Séjournant à Lodja où ils attendent l’arrivée du Président de la République, les membres du gouvernement central ressortissants du Sankuru, députés nationaux, sénateurs et autorités provinciales ont mis pour de bon de côté ce qui les divisait. C’est du moins ce que révèle le sourire visible sur leurs lèvres à l’issue de la dernière réunion avant de se rendre à l’aéroport où va atterrir dans quelques heures le Chef de l’Etat.

En effet, les Vice-premier ministres de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires coutumières, Daniel Aselo et des Affaires étrangères, Christophe Lutundula ; les députés nationaux Lambert Mende, Emmanuel Ompeta, Jean-Charles Okoto, Alexis Luwundji, Justin Okfungu, Robert Lombaku, le sénateur Berthold Ulungu et le gouverneur ai de province, Paul Tchiabilo ont pris l’engagement de travailler dorénavant dans l’unité pour le développement de leur province. Ils engagent de ce fait tous les autres élus et notabilités de la province.

Il nous revient d’apprendre que pour donner un signal fort à la population qui en a marre d’être victime expiatoire de leurs guéguerres de positionnement, ils auraient réussi à se mettre d’accord avec toutes les couches sociales et forces vives de la province, pour que le Sankuru dans sa diversité remette au Président de la République un seul mémorandum.

C’est donc parti pour un Sankuru nouveau dans lequel la lutte de positionnement ne pourra plus stopper le développement.

JPK