Home Politique Visite de Félix Tshisekedi à Lodja : Daniel Aselo présente une version pâle de la jeunesse du Sankuru

Visite de Félix Tshisekedi à Lodja : Daniel Aselo présente une version pâle de la jeunesse du Sankuru

10 min read
0
0

Alors qu’elles espéraient réserver le meilleur accueil au Chef de l’État dans sa tournée dans le Grand Kasaï, les notabilités et élites du Sankuru ont été déçues du théâtre joué devant Félix Tshisekedi au stade Patrice Emery Lumumba de Lodja, ce mercredi 05 janvier 2022.

Deux des quatre personnes désignées pour résumer à l’attention du président de la République les préoccupations majeures de la population du Sankuru n’ont trouvé mieux que de s’attaquer au gouverneur ai de province, Paul Tchiabilo et au président de l’Assemblée provinciale, Benoît Olamba et de plaider la cause de l’ex gouverneur, Joseph Stéphane Mukumadi.

Les informations récoltées auprès des services de la présidence de la République renseignent que c’est le Vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires coutumières, Daniel Aselo, qui a orchestré cette comédie, avec le concours des services de renseignements.

La population du Sankuru a démontré, à travers quatre personnes désignées pour échanger avec le Chef de l’Etat, qu’elle se préoccupe peu ou pas du tout de sa misère mais n’est préoccupée que par des revendications politiciennes. Pourtant, le Président de la République a résumé dans son discours, les principaux problèmes auxquels font face toutes les provinces du Grand Kasaï.

« Mon arrière grand-mère est de Sankuru, vous êtes aussi mon sang et je suis chez moi. Je suis triste parce que depuis que j’ai débuté ma tournée, je ne vois que des problèmes. Premier problème, les infrastructures, les hôpitaux, les habitations ; nous avons pris du recul », a notamment déclaré Félix Tshisekedi.

Malheureusement, le Vice-premier ministre de l’Intérieur avait un agenda différent de celui des autres notables et élites du Sankuru, à savoir, montrer à Fatshi que sans le retour de Joseph Stéphane Mukumadi, qu’il considère comme un frère car étant issu de son Lodja natal, il ne peut rien attendre de cette province en 2023.

Fatshi n’a pas mordu à l’hameçon

Il faut dire que Daniel Aselo n’a pas caché ses ambitions dès son arrivée à Lodja. C’est ainsi que dans son meeting du 30 décembre dernier, il s’était attaqué au gouverneur ai, au président de l’Assemblée provinciale et à certains députés nationaux de Lodja qu’il accuse d’avoir chassé Mukumadi.

D’après son entourage, son amour pour Mukumadi trouverait son explication d’abord au fait que l’ancien gouverneur l’aurait soudoyé, notamment en lui donnant deux jeeps et une somme d’argent au moment où il était malmené par l’Assemblée provinciale.

Pas donc étonnant pour celui qui louait une maison de trois pièces (deux chambres et un salon sans toilettes internes) dans la commune populaire de Barumbu jusqu’au moment où il a été nommé VPM.

Aussi, Aselo confierait à qui veut l’entendre que son combat en défendant Mukumadi, c’est celui de tout Lodja. Objectif: se créer une base électorale en perspective des législatives de 2023, lui qui n’a jamais été élu même chef d’avenue.

En d’autres mots, et c’est là que l’on comprend que ce membre du gouvernement joue un jeu dangereux, il ne veut pas voir le poste de gouverneur qui était occupé par son petit frère de Lodja être occupé par un ressortissant de Lusambo, Paul Tchiabilo, qu’il considère comme non tetela et par ricochet, non Sankurois.

Quant à Benoît Olamba, originaire de Katako-Kombe, il est devenu la bête noire de Aselo pour avoir contribué, en sa qualité de président de l’organe délibérant, à la destitution de son jeune frère.

Pour ces considérations tribales, le Vice-premier ministre de l’intérieur s’est donc permis de présenter au Chef de l’Etat et à la Nation Congolaise un échantillon médiocre de la population Sankuroise.

Heureusement que Félix Tshisekedi ne s’est pas laissé prendre à ce sale jeu d’une autre époque.

Prudent, il a répondu sagement aux deux jeunes pro Mukumadi, que « c’est votre opinion, personne ne peut vous faire mal pour ça, mais respectez aussi l’opinion des autres ».

Par ailleurs, le député national Lambert Mende n’est pas resté muet.
Alors que le Chef de l’État s’apprêtait à quitter le stade de Lodja pour Tshumbe, « l’homme au verbe facile » a réagi en direct à la RTNC. Il a notamment soutenu l’appel à l’unité lancé par Félix Tshisekedi.

Au sujet de la prétendue réclamation du retour de l’ancien gouverneur Mukumadi, il a mis fin au débat en déclarant en substance, que ce dernier a été destitué par l’Assemblée provinciale et que la Cour Constitutionnelle a confirmé sa destitution.

Par conséquent, le Président de la République ne pourra pas marcher sur la constitution pour ordonner son retour.

JPK