Home Politique Confirmé au poste de Commissaire général à l’énergie atomique : Prof Thierry Tangou prône l’unité et la conscience professionnelle au CGEA

Confirmé au poste de Commissaire général à l’énergie atomique : Prof Thierry Tangou prône l’unité et la conscience professionnelle au CGEA

14 min read
0
0

Fini le suspens au Commissariat Général à l’énergie atomique (CGEA). Assumant l’intérim du Commissaire Général depuis le 8 octobre 2021, le Professeur Thierry Tangou Tabou a été confirmé à ce poste, le 6 janvier 2022 par le Ministre de la Recherche Scientifique et Innovation technologique, Me José Mpanda Kabangu. A l’occasion de cette confirmation, la délégation syndicale a improvisé une assemblé générale, lundi 10 janvier, pour remercier le ministre pour avoir répondu favorablement à sa demande et pour témoigner son soutien au nouveau Commissaire général à l’énergie atomique.

A travers l’arrêté ministériel n°001/MIN.RSIT/CAB.MIN/JMK/2022 du 06/01/2022, Me José Mpanda a désigné le Professeur Thierry Tangou Tabou au poste de Commissaire Général à l’énergie atomique au Commissariat Général à l’énergie atomique (CGEA).

Cette désignation tourne définitivement la page sombre qu’a connue cet établissement public chargé de conseiller le gouvernement en matière nucléaire, sous la gestion de l’ex Commissaire général Vincent Lukanda.

Après une première expérience concluante et satisfaite en tant commissaire général ai, le Prof Thierry Tangou Tabou a sans doute convaincu le ministre de la Recherche Scientifique et Innovation technologique, le Secrétariat général de ce ministère et le Conseil scientifique national mais pas que.

Les agents et cadres du CGEA sont eux aussi satisfaits de sa gestion au cours de trois derniers mois. En témoigne la joie qu’ils ont manifestée à l’annonce de sa confirmation(Lire à ce sujet Recherche Scientifique : Heureuse fin d’année pour le personnel du CGEA et d’autres bonnes nouvelles à venir )

Modeste et très croyant, ce chrétien pratiquant a remis l’ascenseur au Créateur de l’Univers. Dans son mot de circonstance, il ne s’est pas estimé meilleur ou pire scientifique ou encore l’agent spécial du CGEA. Il a indiqué qu’il est convaincu que ce n’est qu’une grâce de Dieu.

« Étant donné que c’est une grâce qui vient de Dieu, nous ferons en sorte que nous puissions être en harmonie avec ce Dieu, qui nous donne sagesse et intelligence, qu’il les renouvelle du jour en jour afin que nous puissions bien nous appliquer par rapport aux défis, tâches et attentes des agents. J’aimerais que ça soit une vision basée plus sur la parole de Dieu. Si réellement il y a l’amour de Dieu en nous, nous allons aimer notre prochain. Ça veut dire que si j’aime Dieu, je dois aimer mon prochain. Et aimer son prochain, c’est le chérie et faire du bien », a-t-il prêché.

Le comité de gestion du CGEA/CREN-K. De gauche à droite : Paul Bindu (DAF), Thierry Tangou (C.G) et Jérémie Muswema (D.S)

Citant un passage biblique selon lequel « le bon Dieu passe toujours par des canaux » pour élever ses enfants et réaliser ses desseins, le nouveau Commissaire Général à l’énergie atomique a exprimé sa reconnaissance à l’égard du ministre de la Recherche Scientifique et Innovation technologique.

« Nous saisissons cette opportunité pour dire sollennement merci à Son Excellence Monsieur le ministre de la Recherche Scientifique et Innovation technologique, Me José Mpanda Kabangu. Nous disons également merci à toutes les structures connexes, notamment le secrétariat général, le conseil scientifique national et autres structures qui nous ont fait confiance. Parce que pour arriver à une telle décision, sachez le que la tutelle ne travaille pas seule. Ils sont arrivés à cette décision parce que quelque part, nous avons été examiné, analysé sur tous les plans, tant sur le plan de la carrière professionnelle que sur le plan de la carrière scientifique », a déclaré le Prof Tangou Tabou.

Travailler ensemble pour la Nation

Héritant d’un établissement public dont les agents ont été divisés pendant de longues années, le nouveau patron du CGEA a tenu à rassurer les uns et les autres qu’il n’y aura plus de camps et que tous doivent se comporter comme des membres d’une famille.

« J’aimerais rassurer à l’ensemble du personnel. J’ai vu cette liesse populaire, c’est bien et merci. Mais je suis un peu touché quand je constate qu’au sein de cette ambiance, il y a de jetons, ce qu’on appelle en Lingala MBWAKELA. Ce n’est pas intéressant. Le CGEA est une famille. Hier c’était le Prof Malu, aujourd’hui c’est le Prof Tangou. Demain ça sera une autre personne. Je n’aimerais pas que nous puissions faire assoir cet esprit de division. Nous sommes une famille. Ce qui est passé est passé. Il n’y a pas d’Appollos, il n’y a pas de Paul. Nous sommes une famille, travaillons pour l’avancement du CGEA, pour l’avancement de la Nation, dans la vision du Chef de l’État. C’est ce qui est important », a-t-il insisté.

Dans la foulée, il a invité ses administrés au respect de leurs devoirs pour produire des résultats positifs susceptibles de contribuer à l’amélioration de leurs conditions sociales comme souvent réclamée par la délégation syndicale.

« Certes, dans le discours ou dans le mot du syndicat, on rappelle toujours aux autorités l’ amélioration des conditions sociales du travailleur, c’est un droit. Mais l’agent a aussi des devoirs. Nous aussi, en tant que Comité de gestion, nous devons rappeler cela. Les conditions dont vous attendez l’amélioration dépendent aussi du rendement, des résultats de votre travail. Mettons-nous au travail, quelle que soit la catégorie socioprofessionnelle. Que vous soyez dans la catégorie de chercheurs ou scientifiques, dans la catégorie des techniciens ou des administratifs, mettez-vous au travail », a lancé le Prof Thierry Tangou Tabou.

Et de renchérir que « si vous voulez nous aider à atteindre les résultats intéressants afin qu’on sente que le CGEA n’est pas là seulement pour attendre de dividendes qui vont provenir de l’autre côté du pays, ici aussi nous sommes capables de générer des recettes ».

Déterminé à booster la qualité du travail du CGEA pour répondre aux attentes du gouvernement, le nouveau Commissaire général à l’énergie atomique a mis un accent particulier sur la nécessité de se mettre au travail.

« Quand nous venons, mettons-nous au travail… Il faut qu’il y ait le respect de la hiérarchie…Comportons-nous d’une manière exemplaire. Nous ne sommes pas des ennemis. Arrêtons avec le discours du passé: vous, vous étiez de x, maintenant c’est notre tour. Non! Il n’y a pas le tour de quelqu’un. C’est une institution de l’Etat. Nous travaillons pour l’avancement de la Nation. Et quand la Nation avance, le peuple également progresse. Donc, sentez-vous très à l’aise. Retenez qu’il n’est pas aussi bon de lutter contre la volonté de Dieu. Ça ce n’est qu’un rappel », a-t-il fait remarquer.

Ce, avant de conclure en ces termes: « Je voudrais beaucoup plus insister sur l’unité au sein du CGEA sur le sens du travail, le respect de la hiérarchie, la cohésion à tous les niveaux. Évitons l’indexation, évitons la stigmatisation. Allons de l’avant pour que nous puissions réellement palper les effets de cette alternance ou de ce changement ».

RD44