Home Politique Ignorés aux états généraux de la Communication et Médias : Les dessinateurs de presse se désolidarisent des résolutions qui en découlent

Ignorés aux états généraux de la Communication et Médias : Les dessinateurs de presse se désolidarisent des résolutions qui en découlent

3 min read
0
0

Dans un communiqué publié ce mardi 1 er février 2022, depuis la ville de Port Elisabeth, en Afrique du Sud, l’Association des dessinateurs de presse du Congo (Adep/Congo) se dit victime d’une marginalisation. Elle accuse les organisateurs des états généraux de la Communication et Médias d’avoir délibérément mis à l’écart les dessinateurs de presse, pourtant individuellement affiliés à la corporation.

Selon Michael Maloji Mpoyi, Coordonnateur National de cette structure, à chaque rendez-vous important de l’histoire des médias au Congo, les dessinateurs de presse ne sont jamais pris en compte, moins encore leurs revendications.

« En effet, dénonce-t-il, les organisateurs de cette grande messe{ndlr états généraux de la Communication et Médias} ont préféré, comme ils en ont l’habitude, d’y inviter des comédiens, puisque très visibles à la télé, sans y associer les chevaliers du crayon noir, détenteurs, de surcroit, de la carte
de presse
».

Il évoque le cas du célèbre caricaturiste et fondateur du journal des caricatures «Le Canard Déchaîne», victime d’un AVC depuis 2019, qui est selon lui, abandonné à son triste
sort en dépit des cris de détresse lancés depuis le pays de Mandela où il séjourne
pour besoin des soins médicaux.

Face à cette situation, l’Adep invite « ses membres à se désolidariser de toute résolution prise sans leur implication ».

L’association des dessinateurs de presse du Congo ordonne, par conséquent, à ses membres, d’évoluer « désormais en électron libre jusqu’à ce que leur implication dans la corporation soit reconnue officiellement ».

Ce, explique communiqué signé par Michel Maloji, « pour ne plus souffrir de cette marginalisation délibérée de la part
de leurs paires ».

J. L.