Home Politique Une congolaise adresse une lettre ouverte à Daniel Aselo : « Vos mots frôlent la bassesse d’esprit »

Une congolaise adresse une lettre ouverte à Daniel Aselo : « Vos mots frôlent la bassesse d’esprit »

3 min read
0
0

LETTRE OUVERTE de Madame Cyrilla KOTANANGA au Vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires coutumières, Me Daniel Aselo Okito

A Me Daniel Aselo, Il serait bon que je vous rappelle ceci :

  • Vous n’êtes ni le 1er ni le dernier Otetela à être Vice-premier ministre. Il y a eu avant, Lambert Mende (1996 et 1997) et plus récemment le Sénateur Léonard She Okitundu. Il y a avec vous Son Excellence Christophe Lutundula, VPM comme vous et qui laisse ses actes parler en lieu et place de votre chanson monotone qui devient lassante : « je suis vpm, je suis vpm…»Pourquoi cette ivresse ??
  • Quand un de vos frères de Lukfungu (feu Prof. Jean Owanga) à été «porté » à la Députation nationale par l’honorable l’Albert Mende et sa CCU, il avait aussi « trahi » Lukfungu, votre secteur?
  • Quand un autre, qui plus est de ta famille biologique et qui travaille avec vous maintenant, Monsieur Lambert Edimba a fait carrière au cabinet de Mende, il a aussi « trahi Lukfungu » ?

Êtes-vous devenu VPM pour menacer et imposer votre volonté à vos frères ? N’est ce pas vouloir une chose (la démocratie) et son contraire(la dictature)?

Pourquoi cette tyrannie et cette arrogance de mots à chaque fois que vous parlez à vos frères en public ( stade) ou en privé (téléphone)?

Vos mots frôlent la bassesse d’esprit, ce qui est triste pour ceux qui aimeraient vous prendre pour exemple, Maitre.

Il est temps, Monsieur le VPM, d’ oublier la CCU et son mentor et de vous mettre à l’ouvrage car à cette allure, vous risquez, comme votre Mukumadi, de nous présenter MENDE comme source de votre échec à la fin du mandat.

C.K.K.

Lire aussi

Interminable crise institutionnelle au Sankuru : Pourquoi s’acharne-t-on contre Daniel Aselo?

Mbuji-Mayi : Faute d’un hôtel, Daniel Aselo sous logé gratuitement dans une famille d’accueil