Home Politique Diffusion des images de François Beya dans les locaux de l’ANR : Le Conseil National de Sécurité désacralisé

Diffusion des images de François Beya dans les locaux de l’ANR : Le Conseil National de Sécurité désacralisé

5 min read
0
0

Ce sont des faits d’une extrême gravité mais qui sont malheureusement occultés par la polémique et les rumeurs sur le vrai motif de l’interpellation de François Beya, Conseiller spécial en matière de sécurité du président de la République par l’Agence Nationale de Sécurité (ANR), samedi 05 février 2022. Si aucune communication officielle n’a été faite sur les raisons de son interpellation, la diffusion de quelques clichés de sa détention inquiète des spécialistes en matière de sécurité.

Depuis dimanche 6 février, des photos de François Beya allongé sur une chaise diva dans ce qui semble être un salon VIP font le choux gras des internautes. Des personnes branchées affirment qu’elles ont été prises pendant la détention du «Fantômas» dans les locaux de l’ANR, en attendant son interrogatoire secret au Conseil National de Sécurité (CNS). Vous avez bien lu, on parle ici de la plus haute instance sécuritaire du pays.

Les spécialistes en la matière ont de quoi s’ inquiéter car, expliquent-Ils, seule une petite poignée des personnes hautement placées ont le privilège d’assister et de participer aux interrogatoires du CNS. Autant dire que la personne qui aurait pris ces images que nous avons décidé de ne pas publier ferait partie des privilégiés qui ont assisté à l’interpellation et à l’interrogatoire de François Beya.

Parmi eux, il y a eu sans doute l’AG de l’ANR, Jean-Hervé Mbelu, le Général Hugo Ilondo et des éléments de la police militaire.

Pourtant, signale-t-on, les rapports du CNS chapeauté par le Conseiller spécial en matière de sécurité sont réservés exclusivement au Président de la République.

Pourquoi alors publier des images hautement sensibles ? Il y aurait-il une certaine volonté d’humilier François Beya ? Les services de sécurité sont ils infestés des personnes légères, qui ont tendance à tout publier sur les réseaux sociaux ?

En tout cas, il est difficile de répondre à ces questions. Ce qui est certain, c’est que les personnes qui ont fait fuiter les images de ce flic méritent d’être sévèrement punies. Vivement donc des enquêtes pour les identifier.

En attendant, il nous revient d’apprendre que François Beya serait encore détenu à l’ANR et une commission d’enquête serait sur le point d’être mise en place pour l’auditionner. Le spécial sécurité de Félix Tshisekedi, que l’on dit avoir été recommandé à ce poste par le Président du Congo Brazza Denis Sassou Nguesso risque gros.

JPK