Home Politique Désignation des candidats gouverneur et Vice-gouverneur du Sankuru : Aselo et Lutundula appelés à guider les discussions

Désignation des candidats gouverneur et Vice-gouverneur du Sankuru : Aselo et Lutundula appelés à guider les discussions

4 min read
0
0

Province à problème, le Sankuru fait partie des quatorze provinces concernées par les élections des Gouverneurs et/ou Vice-gouverneurs prévues en avril prochain. A l’approche de ces élections, la tension monte d’un cran dans les états majors des partis et regroupements politiques représentés à l’Assemblée provinciale.

Le spectre des conflits, devenus une seconde nature des leaders politiques de la contrée refait surface. Pour éviter une crise majeure, des experts et analystes estiment que le Vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires coutumières, Daniel Aselo et son collègue Vice-premier ministre, ministre des Affaires étrangères, Christophe Lutundula Apala Pen’Apala ainsi que les députés nationaux et sénateurs du Sankuru devraient prendre leurs responsabilités en mains pour canaliser les ambitions des uns et des autres.

Qui pour remplacer Joseph Stéphane Mukumadi à la tête de la province du Sankuru ? Les prétendants ne manquent pas. Plus de 30 ambitions déjà exprimées ! Mais, peu sont réellement en mesure de diriger cette province très enclavée, très pauvre mais riche en disputes interminables.

A en croire un expert en décentralisation, les Sankurois commettraient une grosse erreur de confier la province à des gens incapables de maîtriser la situation sur terrain.

Notons toutefois que sur papier, le PPRD, l’ACDD du député national Alphonse Ngoy Kasanji, le G7, le Rassop de Joseph Olenghankoy et la CCU sont les regroupements et partis politiques qui devraient avoir un mot à dire lors de ces élections.

« Néanmoins, explique un autre expert, la désignation du candidat gouverneur et vice gouverneur devrait tenir compte notamment de la géopolitique et des minorités ».

C’est à ce stade que des analystes appellent les deux vice-premier ministre originaires du Sankuru à guider les discussions pour que le Sankuru fasse, cette fois-ci, exception.

Pour ce faire, d’aucuns pensent que Daniel Aselo et Christophe Lutundula devraient peser de leurs poids pour éviter la désignation des candidats dont les partis ou regroupements politiques seraient impliqués dans les violences déplorées au Sankuru.

ALT.