Home Politique Sud-Kivu : Après sa réhabilitation, Théo Ngwabidje se fait l’évangéliste de la cohésion sociale

Sud-Kivu : Après sa réhabilitation, Théo Ngwabidje se fait l’évangéliste de la cohésion sociale

7 min read
0
0

Tout vient à point pour qui sait attendre. Deux mois et demi après sa destitution par l’Assemblée provinciale, le Gouverneur du Sud-Kivu, Théo Ngwabidje est rentré dans sa province, lundi 22 février. Lui et l’ensemble de son gouvernement ont été réhabilités par la Cour Constitutionnelle le 8 février dernier.

A son arrivé à Bukavu, il a prêché la cohésion sociale et la collaboration entre institutions pour le développement de la province.

Si c’était un récit biblique, on parlerait de miracle. C’est du moins le concept qui conviendrait à la situation du gouverneur du Sud-Kivu. En décembre 2020, Théo Ngwabidje avait échappé à une destitution par l’Assemblée provinciale.

En mai 2021, les députés provinciaux ont récidivé en examinant la motion de défiance déposée par huit de leurs collègues. Au terme du vote, le camp du non à la destitution du gouverneur l’avait emporté avec 24 voix contre 20 sur un total de 48 élus provinciaux que compte l’hémicycle.

Le 2 décembre dernier, les anti Ngwabidje ont crié à la victoire lorsqu’ils ont réussi à le destituer, lui et son gouvernement. Ce jour là, 28 députés avaient voté pour la motion de censure sur les 33 députés présents à la plénière.

Loin de s’avouer vaincu, le chef de l’exécutif provincial du Sud-Kivu avait rejoint Kinshasa pour tenter de sauver son poste.

C’est chose faite car, le 8 février, la Cour Constitutionnelle a, à travers son arrêt dans l’affaire RCONST 131703, déclaré sa requête en inconstitutionnalité recevable et fondée, et par conséquent, déclaré nul et de nul effet la motion de censure précitée.

Un message d’unité

Pour revenir à son retour dans sa province, il faut dire que Théo Ngwabidje s’affiche en pacificateur. Ainsi, dans un meeting tenu à l’occasion de son arrivée, il a déclaré haut et fort que sa réhabilitation n’est pas une victoire d’un camp contre un autre mais c’est la victoire du peuple.

« L’assemblée provinciale et le gouvernement provincial doivent avoir un même langage. Regardons l’avenir, travaillons ensemble, c’est le grand message que j’ai, un message d’unité, je viens avec un message du dialogue, je viens avec un message de cohésion entre toutes les forces politiques et sociales. Mettons nous ensemble, oublions le passé. Aujourd’hui comme le président Félix Tshisekedi le veut, nous devons nous battre pour la paix et la sécurité. C’est notre cheval de bataille, assemblée et gouvernement, avec toutes les autorités, la société civile, tous nous devons nous mettre ensemble pour que la paix revienne dans notre province », a-t-il déclaré.

Le Gouverneur du Sud-Kivu a ajouté ce qui suit: « Deuxième, c’est pour la poursuite des œuvres de développement, et le développement que nous avons débuté, nous allons le poursuivre que le veut le président Félix Tshisekedi à travers le projet de 145 territoires. Ce projet touchera non seulement les infrastructures, les écoles mais également les structures de santé, l’électricité et l’eau. Nous ne pouvons rien faire si on ne s’entend pas, tous nous devons le faire et moi votre serviteur, je suis rassuré que je sois disposé pour travailler en plaçant l’intérêt de la population. Je crois que la paix et la sécurité reviendront dans tous nos territoires ».

Les prochains jours vont déterminer si ces belles paroles seront transformées en actes pour le bien-être de la population du Sud-Kivu.

Junior Lomanga