Home Politique Union sacrée : Le tandem Bahati-Kabuya sur les traces de Néhémie Mwilanya

Union sacrée : Le tandem Bahati-Kabuya sur les traces de Néhémie Mwilanya

6 min read
0
0

La répartition des postes pour les élections partielles des Gouverneurs et vice-gouverneurs de provinces a mis en mal l’unité et la cohésion au sein de l’Union sacrée de la Nation. A peine annoncée, la liste de la composition des tickets, confectionnée par le Président du Sénat, Modeste Bahati Lukwebo et le Secrétaire Général de l’UDPS, Augustin Kabuya, a été contestée par certains regroupements politiques qui ont directement appelé à l’arbitrage du Chef de l’Etat. Cette situation rappelle l’attitude arrogante, autoritaire et suffisante de Néhémie Mwilanya, qui a contribué à la débâcle du Front Commun pour le Congo(FCC) dont il était le tout puissant coordonnateur.

Il était accusé de tous les maux: distribution des ordres, invectives et menaces au nom de l’autorité morale du FCC, Joseph Kabila, dont il a fini par être accusé, notamment par le professeur Émile Bongeli, d’avoir coupé tout contact avec les membres de la plateforme. Néhémie Mwilanya était également indexé, à tort ou à raison, de priver le FCC de toute structure organisationnelle. La suite de l’histoire est connue de tous. (Lire à ce sujet Hubert Thetika exhume la descente aux enfers du FCC( Tribune)

Malheureusement et c’est triste, les coordonnateurs de l’Union sacrée de la Nation, plateforme mise en place par le Président de la République à la suite de l’emitiement du FCC, semblent avoir oublié vite l’histoire.

En effet, Modeste Bahati Lukwebo et Augustin Kabuya ont conduit, avec le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde et le président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso N’Kodia, les discussions pour la répartition des postes aux élections de gouverneurs et vice-gouverneurs. Si officiellement, ils ont associé quelques chefs de regroupements politiques membres de l’Union sacrée, rien n’indique que les avis de ces derniers ont été pris en compte dans la composition des listes publiées en début de semaine.

Premier couac : l’AFDC-A de Bahati et l’UDPS se sont octroyées la part du lion, s’adjugeant respectivement 6 postes et 5 postes sur un total de 24 postes à pourvoir sans compter la province du Sankuru avec ses deux postes encore à se partager.

L’ire du PPRD Mosaïque

Aussitôt publiée, la liste de la composition des tickets a été contestée par de sociétaires de l’Union sacrée. Ainsi, les députés nationaux du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD) Mosaïque ont dénoncé la non-prise en compte de la configuration politique actuellement au sein de la majorité parlementaire.

Dans un communiqué publié le 22 février 2022, ces dissidents du parti politique de Joseph Kabila ont sollicité « l’implication personnelle de l’initiateur de l’Union sacrée pour arbitrage afin de maintenir l’unité et l’harmonie de l’Union sacrée ».

Deuxième couac: de communicateurs de l’AFDC- A s’en prennent par médias interposés, aux autres regroupements politiques qui se plaignent de la non prise en compte de leurs poids politiques dans la répartition des postes.
Troisième couac: l’UDPS semble se cacher derrière l’AFDC-A alors qu’ étant le parti présidentiel, elle devrait prendre en mains ses responsabilités et diriger les discussions.

Vivement donc l’intervention de Félix Tshisekedi pour éviter une mort prématurée à son Union sacrée.

Jean Pérou Kabouira