Home Politique Du nouveau dans le dossier François Beya : Un collectif fantomatique demande à Félix Tshisekedi d’ordonner la libération du Fantômas

Du nouveau dans le dossier François Beya : Un collectif fantomatique demande à Félix Tshisekedi d’ordonner la libération du Fantômas

4 min read
0
0

Arrêté le 5 février dernier, l’ancien Conseiller spécial du Chef de l’Etat en matière de sécurité, François Beya, surnommé Fantômas est toujours détenu à l’Agence Nationale de Renseignement(ANR). Alors que peu d’informations sont connues sur la « tentative de déstabilisation des institutions » , évoquée par la Présidence de la République comme motif de son arrestation, une association hausse le ton pour solliciter auprès du président de la République sa libération.

Elle se dénomme « Collectif Free Beya » et a fait sa première véritable sortie médiatique ce mardi 1 er mars 2022.

Se définissant comme « une association de fait regroupant des personnes éprises de justice et de paix », ce collectif prétend qu’il est composé des « défenseurs des droits de l’homme évoluant au pays et à l’étranger qui militent et mobilisent pour la promotion et la défense des droits de l’homme ».

Ses membres affirment que Francois Beya est victime d’une injustice et plaident « pour le respect de la Constitution et de lois qui régissent le pays, en toute circonstance ».

Pour le « Collectif Free Beya », l’ancien Conseiller spécial en matière de sécurité du Chef de l’Etat, la condition sine qua non pour que la RDC poursuive sa voie vers une « véritable démocratie » est le respect de la Constitution, entendu le cas échéant par la libération du Fantômas.

« En l’absence de charges concrètes contre François Beya, le collectif Free François Beya Kasonga appelle le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, en tant que garant d’un État de droit, à ordonner la libération immédiate et sans condition de M. François Beya, et à mettre un terme à toute forme de harcèlement à son endroit et à celui de ses proches », a déclaré ce collectif fantomatique car non formel et reconnu que de ses membres, au cours d’une conférence de presse organisée à Kinshasa.

Junior Lomanga