Home Politique Grève et manifestations à l’ESU : Charly Kabongo dézingue le Ministre Muhindo Nzangi

Grève et manifestations à l’ESU : Charly Kabongo dézingue le Ministre Muhindo Nzangi

4 min read
0
0

Suite aux revendications des étudiants de l’université pédagogique nationale (UPN) et de l’Institut supérieur pédagogique (ISP) qui ont brûlé des pneus dans les rues de Kinshasa, le lundi 28 février 2022, Charly Kabongo Kabongo, Président communal du Rassemblement des Jeunes pour la Reconstruction et le Développement (RJRD), commune de kintambo, est monté au créneau pour interpeller le Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire(ESU), Muhindo Nzangi.

Des étudiants réclamaient la reprise des activités académiques. Militant pour le respect des droits de l’homme, quoi qu’ils soient, Charly Kabongo soutient cette démarche. Il regrette que malgré le consensus trouvé entre le Gouvernement et le personnel académique et scientifique, les cours n’ont toujours pas repris dans les établissements publics du secteur de l’ESU de la RDC. Ce qui conduit à des manifestations des étudiants qui sont privés de leur droit à l’éducation.

Il convient de rappeler qu’au cours de la journée du lundi 28 février, des étudiants de l’Université pédagogique nationale (UPN) et ceux de l’Institut supérieur pédagogique de la Gombe (ISP – Gombe) sont descendus dans les rues pour réclamer la reprise sans délai des cours dans leurs établissements respectifs. Des étudiants de l’UPN ont barricadé la route de Matadi et l’avenue du 24 novembre, empêchant la circulation.

La police est intervenue en usant des gaz lacrymogènes et en tirant en l’air. Présent dans son cabinet de travail, le ministre de l’Enseignement Supérieur et universitaire (ESU), Muhindo Nzangi Butondo a décidé de s’entretenir avec ces étudiants. Il a profité de cette occasion pour lancer un message d’apaisement à toute la communauté estudiantine congolaise en rassurant qu’il n’y aurait pas d’année blanche.

Répondant à une question sur la remise et reprise entre différents comités de gestion comme étant l’un des problèmes liés à la grève, Muhindo Nzangi a indiqué que « d’ici peu tout serait réglé et les activités allaient reprendre comme c’est le cas dans d’autres universités publiques ».

Lui tenant au mot, Charly Kabongo exige du Ministre de l’ESU le respecter de sa promesse de peur que les étudiants soient sacrifiés.

Heureusement que le réseau des associations des professeurs et instituts supérieurs du Congo a accepté le principe de la suspension de la grève, à l’issue d’une rencontre d’évaluation avec le Premier ministre, Jean-Michel Sama, mardi 1er mars 2022.

Jules Ntambwe