Home Politique Invasion de l’Ukraine par la Russie: Pour le lobyiste Jean-Pierre Alumba, le vrai enjeu est le SWIFT Vs CIPS

Invasion de l’Ukraine par la Russie: Pour le lobyiste Jean-Pierre Alumba, le vrai enjeu est le SWIFT Vs CIPS

9 min read
0
0

Point de vue

Vladimir Poutine n’a pas seulement envahi l’Ukraine le 24/02/2022, il veut officiellement mettre fin au système du pétrole en dollar américain.

Comment?

N’oubliez pas que les Russes ne font rien sans un plan.

Eux et la Chine préparaient ce moment depuis des années et sont maintenant prêts car profitant aussi de l’état de faiblesse post-covid19 de la majorité des pays de l’OTAN.

La Russie a déclaré que l’expansion de l’OTAN en Ukraine était une ligne rouge à ne pas franchir.

  • Elle savait que l’invasion de l’Ukraine serait inévitable et aurait élaboré une stratégie selon laquelle la réponse des États-Unis/de l’Ouest serait SWIFT, des isolements diplomatiques et des sanctions économiques.
  • Il est raisonnable de s’attendre à ce que la prochaine étape de la Russie conduira à la fermeture des oléoducs/gazoducs vers l’Europe, car la Russie a accumulé d’énormes réserves de yuans, d’or et de matières premières.
  • Cela entraînerait des perturbations massives des prix et de l’approvisionnement (niveau de guerre) sur les marchés occidentaux et du système monétaire actuel.
  • Pendant des années, la Russie et la Chine ont cherché des moyens de remonétiser l’or et de sortir du système SWIFT comme outil géopolitique contre elles. Mais comment le faire? Comment sortir sans que l’Occident ne le déclare comme un acte d’agression ou de guerre économique contre l’Ouest ?
    Alors, cette invasion de l’Ukraine est l’accomplissement de la fin du système monétaire. Et c’est l’Occident qui leur offre une occasion en or pour le faire.
  • Maintenant, libérée de se déclarer parias du système SWIFT par les mains du gouvernement occidental, la Russie peut désormais dire « nous allons réactiver les oléoducs, mais pas pour des dollars ».
  • La Russie déclare alors que l’Europe ou quiconque veut du pétrole russe (en tant que 3e producteur mondial) ou du blé russe/ukrainien (1/4 de la production mondiale) doit payer en or, ou utiliser le système de paiement adossé à l’or rouble-yuan par le système CIPS.
  • Leur influence en tant que producteur de pétrole (qui coupe l’approvisionnement) provoquera des chocs de prix presque immédiats dans le monde occidental et le reste du monde.

Une bonne partie de la population pourrait être ipso facto dans l’incapacité de chauffer leurs logements avec le gaz.

  • Presque égale au choc pétrolier qu’elle engenderait, sa capacité à provoquer des pénuries alimentaires et des flambées de prix en perturbant la production de blé.
  • La Chine n’est pas mentionnée dans tout cela. Mais elle est trop calme et n’a pas condamné la Russie. Cela signifie tout simplement que c’est une approbation et une coopération silencieuses.
  • La Chine agira pour absorber la production russe de pétrole et de blé afin d’amortir le coup porté à son « partenaire stratégique ».
  • Ce sera à nouveau par l’intermédiaire de l’installation Yuan-Rouble et à un moment donné, le soutien en or ouvertement déclaré de ce système par la Russie et la Chine.
  • L’Occident déclarera bien sûr ces deux dernières balles comme des actes d’agression mondiale et des menaces directes au « système monétaire mondial ».
  • A ce stade, il y aura une fracture claire du système monétaire mondial en 2 structures concurrentes Est/Ouest (SWIFT/ CIPS) revenant au point initial où le système mondial du pétrodollar de 50 dernières années viendrait d’être officiellement mis en péril par Poutine.

Si mon analyse ci-dessus est effectivement correcte, alors la menace du pétrole-dollar n’est pas différente de l’époque de Charles De Gaulle ou de Kadhafi, mais cette fois-ci, à plus grande échelle.

Ils ne peuvent pas éliminer Poutine aussi facilement qu’ils l’ont fait avec les dirigeants précédents qui ont contesté le système monétaire en pétrodollars.

Cela leur laisserait une seule option.

Ensuite, il est tout à fait logique de parler du hadith de la bataille de « la montagne d’or ».

Cela n’exclut toujours pas la possibilité que davantage d’or soit récupéré sous le fleuve Euphrate, qui pourrait se retrouver entre les mains de la Russie parce que cette matière première est découverte en Syrie.

Donc, l’invasion de l’Ukraine est juste un cheval de Troie, donc un arbre qui cacherait une grande forêt.

Jean-Pierre ALUMBA LUKAMBA

Lobbyiste et stratégiste RD Congolais