Home Politique Auteur d’une diatribe intolérable contre la communauté tetela : Le prédicateur sulfureux Joël Francis Tatu joue avec le feu

Auteur d’une diatribe intolérable contre la communauté tetela : Le prédicateur sulfureux Joël Francis Tatu joue avec le feu

7 min read
0
0

Tiré de Scooprdc/Titre modifié par alternance.cd

Une vidéo de 4 minutes 6 secondes fait la boucle des réseaux sociaux depuis ce lundi 14 mars 2022. On peut y voir et entendre celui que l’on présente comme serviteur de Dieu et prophète, le nommé Joël Francis Tatu, s’en prendre aux Tetela, en citant pour étayer sa diatribe quelques noms comme Jean Charles Okoto, Lambert Mende, Papa Wemba, Thomas Luhaka… dans ce qui s’apparente à une histoire de sa vie et non une évangélisation.

Devant les fidèles de son église, toute oreille a entendu celui qui se fait appeler «Daddy » chuter par une insulte pure et simple en concluant pince sans rire : « Les Batetela sont des sauvages ». Cette courte phrase qui a fait tressaillir plus d’un fidèle Tetela parmi l’auditoire n’a pas été l’unique bourde, car l’orateur a continué en recommandant à ses fidèles plus de prudence avant d’épouser un (e) Tetela.

Et comme pour convaincre, il déclare lui-même être Tetela de mère, donc une personne bien placée pour décrire les Tetela. Ce qui n’a pas manqué d’indigner les mariés aux Tetela présents dans le temple et qui n’ont rien à reprocher à leurs conjoint(e)s par rapport à leur appartenance ethnique ou tribale.

Un fidèle ayant requis l’anonymat et qui s’est confié à la rédaction de votre média n’a pas caché sa stupéfaction : « Ce n’est pas possible ! J’ai été scandalisé. J’ai honte de mon pasteur. Ce que nous avons entendu n’est ni plus ni moins une manifestation de la haine tribale doublée des contre-vérités sur nos frères et sœurs Tetela ».

La question que l’opinion se pose est de savoir si nos prédicateurs préparent bien leurs prêches, ou tout simplement ils improvisent ce qu’ils ont à dire au peuple de Dieu au gré de leurs humeurs.

Quant à la majorité des fidèles, à en croire leur frère en Christ qui s’est confié à Scooprdc.net, ils espèrent voir leur pasteur se racheter et demander pardon pour avoir vexé non seulement les Tetela de son église ou d’ailleurs, mais aussi la communauté nationale qui juge les propos du pasteur déplacés et de nature à compromettre la cohésion nationale.

Ultimatum de Patrick Lokala

Sur son Twitter, le journaliste Patrick Lokala a lancé depuis le 14 mars un ultimatum de 48 heures au prophète Joël Francis Tatu pour retirer ses propos outrageux contre la communauté Tetela. « Déjà, plus de 20 associations s’apprêtent à initier des actions pacifiques et judiciaires contre ce prédicateur sulfureux », écrit-il.

Ce 15 mars, dans un autre tweet de décompte, Patrick Lokala écrit : « Il reste 24 heures au prophète Joël Francis Tatu pour retirer ses propos qui exposent la femme Tetela au mépris public en plein mois de mars dédié à la femme ».

D’autres associations féminines, apprend Scooprdc.net dont le directeur général est aussi Tetela soutenant l’ultimatum de Patrick Lokala, sont prêtes à mener des actions de protestations en guise de solidarité aux femmes Tetela gratuitement vilipendées par ce soi-disant homme de Dieu, en plein mois de la Femme.

Pour rappel, les Tetela sont un peuple qui occupe exclusivement cinq territoires entiers de la province du Sankuru (Lubefu, Lodja, Katako Kombe, Kole et Lomela) et une partie du territoire de Lusambo. On les retrouve aussi dans la province du Maniema où ils sont appelés les « Kusu ».

Le prophète Joël Francis aura-t-il les épaules larges pour supporter leur poids ? Lorsqu’il les appelle les « Kema fumbe », entendez « Pas esclave » ou « Pas dominable »; il sait pertinemment de quoi il parle. Mais pourquoi les provoquer inutilement ?