Home Politique Musique: Werra Son descend trop bas dans « Protéger base »

Musique: Werra Son descend trop bas dans « Protéger base »

3 min read
0
0

Publié le jeudi 18 mars 2022 sur différentes plateformes de streaming et en boucle dans les chaînes de télévision, le nouveau maxi single de Ngiama Makanda dit Werrason créé la polémique. « Protéger base », du nom de ce nouvel opus de 4 minutes 34 secondes, est sévèrement critiqué à cause de son aspect thématique érotique.

Werra Son est-il en manque d’inspiration ? En tout cas, la question commence à être posée au regard de paroles indécentes contenues dans son dernier single.

En effet, ce grand nom de la musique congolaise, surnommé à juste titre « grand formateur » et qui sert de bon exemple aux plus jeunes dans le métier s’est démarqué cette fois-ci dans le mal.

Si le clip de « Protéger base » est consommable même en famille, on ne peut pas en dire autant du texte, qui mêle érotisme et insanités.

Pour Martin Osakana, compositeur de musiques et critique d’art, le leader de Wenge Musica Maison Mère chercherait à créer le buzz avec cette composition dépourvue de toute pudeur dans le but de se maintenir dans l’opinion.

« Ce que Werra Son semble avoir oublié, poursuit-il, c’est qu’il n’a pas battu sa renommée internationale sur des insanités. Certes, à l’instar des autres musiciens congolais et d’ailleurs, la femme, la beauté féminine et l’amour constituent la plus grande ressource d’approvisionnement de ses chansons. Mais jamais il n’a proposé des œuvres irréfléchies et non respectueuses du code de bonne conduite ».

Comme lui, un formateur à l’Institut National des Arts (INA) se pose la question de savoir ce qui a piqué « Igwe de la Forêt » pour « descendre ci- bas ».

Du coup, il estime que la commission nationale de censure des chansons et des spectacles n’aurait pas bien fait son travail si elle a réellement donné à Werra Son l’autorisation de diffuser cette chanson.

Jean Pérou Kabouira