Home Politique L’OVG blindé pour une gestion efficace des risques volcaniques : Mission accomplie pour José Mpanda à Goma

L’OVG blindé pour une gestion efficace des risques volcaniques : Mission accomplie pour José Mpanda à Goma

9 min read
0
0

Trente exposés précédés par deux panels d’orientation,
quatre travaux en groupes, de nombreuses interventions et des échanges enrichissants entre intervenants et participants…le bilan de la première conférence internationale sur la gestion des volcans des Virunga est costaud. Ces assises hautement scientifiques, tenues du 19 au 21 mars 2022, à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu ont atteint leurs objectifs objectifs globaux et spécifiques.

Organisateur de cette conférence, le ministre de la Recherche Scientifique et Innovation technologique, Me José Mpanda Kabangu s’est réjoui des résultats obtenus et a pris l’engagement de porter les résolutions auprès du gouvernement pour leur mise en application.

L’OVG équipé et outillé pour faire face à toute éventualité

Surprise par les trois dernières éruptions de 1977, 2002 et 2021, la République Démocratique du Congo ne veut plus être surprise par la prochaine éruption du volcan Nyirangongo ou Nyamulagira.

Ayant en tête ce leytmotiv, les participants à la première conférence internationale sur la gestion des volcans des Virunga ont fait des propositions concrètes, après des réflexions scientifique approfondies, pour renforcer la capacité de l’Observatoire Volcanologique de Goma (OVG) dans la prévision et la gestion des éruptions.

Un accent particulier a été mis sur l’anticipation et la gestion des risques volcaniques dans la région des Virunga, afin de réduire des prochaines éruptions.

Objectifs assignés à la conférence atteints

Ayant assisté aux travaux du début à la fin, le ministre de la Recherche Scientifique et Innovation technologique s’est félicité d’avoir accompli la mission lui confiée par le Président de la République, Félix Tshisekedi Tshilombo et le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde, en ce qui concerne la tenue de cette conférence internationale.

« Ce qui me fait croire que les objectifs assignés à la première conférence internationale sur les volcans des virunga ont été atteints. Il s’agit notamment : de l’état des lieux de la gestion des éruprions volcaniques dans la région des virunga ; de l’identification des méthodes et techniques les plus appropriées pour la surveillance des volcans des virunga ; la caractérisation des aléas de risques et des impacts socio-environnementaux des éruuptions volcaniques dans la région des virunga ; l’identification des pistes stratégiques pour une meilleure éducation, information et préparation des populations locales aux risques volcaniques ; la détermination avec les partenaires techniques et financiers de la meilleure stratégie pour garantir une gestion efficiente de l’OVG ; l’élaboration du plan stratégique quinquénal de l’OVG », a affirmé le Me José Mpanda Kabangu.

Après avoir remercié les autorités provinciales et locales, les élus nationaux, les membres du Gouvernement central, l’administration de son ministère, les experts tant nationaux qu’internationaux, et les membres de la société civile, pour la qualité du travail abattu au regard des résultats obtenus, il s’est engagé à présenter les recommandations issues de ces assises au gouvernement et à faire tout ce qui relève de son pouvoir pour leur mise en application.

« Je voudrais vous rassurer que je fais miennes toutes les recommandations formulées au cours de ces assises de l’hôtel Serena, lesquelles recommandations seront présentées au Gouvernement de la Répubique pour appropriation. Principalement, pour celles qui relèvent de ma compétence, à savoir : la création du Comité National des Volcanologues ; la mise en place d’une commission mixte chargée de la restructuration du cadre organique de l’OVG ; les mesures de garantie d’un financement permanent des activités de surveillance et de gestion des risques volcaniques ; l’accompagnement de l’OVG dans la consolidation de son plan stratégique. De ce fait, je ne menagerais aucun effort pour la concrétisation de toutes ces actions », a promis le ministre de la Recherche Scientifique et Innovation technologique.

Autant dire que plus rien ne sera comme avant dans la surveillance des volcans Nyirangongo et Nyamulagira par l’OVG.

Déjà, bien avant la tenue de la première conférence internationale sur la gestion des volcans des Virunga, le gouvernement et ses partenaires techniques et financiers ont mis de gros moyens pour moderniser et équiper l’OVG en vue d’améliorer la compréhension et la surveillance scientifique. Ce, pour alerter l’autorité politico-admnistrative de l’éventualité d’une éruption.

C’est donc à juste titre que le Vice-gouverneur policier du Nord-Kivu le commissaire divisionnaire Ekuka Lipopo a, au nom du gouverneur militaire, le lieutenant- général Constant Ndima, salué la fin heureuse des travaux et les résultats obtenus.

RD44