Home Politique Présenté à l’Expo Dubaï 2020 : « Fatshi City », une fiction ou un projet viable?

Présenté à l’Expo Dubaï 2020 : « Fatshi City », une fiction ou un projet viable?

6 min read
0
0

Placé sous le thème « Connecter les esprits, construire le futur », l’Expo Dubaï 2020 a consacré la journée du 22 mars 2022 à la République Démocratique du Congo. A l’occasion, le président de la République, Félix Tshisekedi Tshilombo a invité les investisseurs de différents secteurs à prendre la direction de son pays qui selon lui, présente plusieurs opportunités d’affaires. Parmi ces opportunités, le projet d’une ville futuriste dénommée « Fatshi City », qui a été présenté aux participants. Alternance.cd vous explique tout sur ce projet ambitieux visant à construire des cités modernes et connectées.

C’est un projet innovateur et intégrateur de Business Innovation Technology (Bitec consulting) qui ambitionne de construire des cités modernes et connectées sur les sites militaires à Kinshasa et dans les provinces.

Initié par une entreprise privée, Fatshi City est un projet commercial privé qui a été approuvé par le Président de la République. Pour sa concrétisation, une commission mixte a été constituée au ministère du Portefeuille. On y trouve notamment l’Agence Nationale des Renseignements (ANR), le cabinet du Chef de l’Etat et d’autres services compétents qui interviennent pour sa mise en œuvre.

Selon Paul Makela, CEO projet manager et functional Analyst de BITEC Consulting, sa société envisage notamment la délocalisation de certains camps militaires dont quatre seront concernés dans un premier temps; la construction des immeubles modernes dans les amplacements actuels desdits camps dont un bâtiment d’une centaine d’étages ; le prolongement du boulevard Triomphal jusqu’à Kintambo-Magasin; la construction d’une bibliothèque moderne en face de l’Université Protestante au Congo (UPC) etc.

Cette cité moderne comprendra aussi des bâtiments administratifs, des buildings pour les banques et un quartier pour entreprises internationales. On prévoit également la construction d’une autorpute pour relier l’aéroport international de N’Djili au centre-ville avec trois points de péage pour les automobiles.

Le coût total des travaux est estimé à 7,3 milliard de dollars américains dont 2,5 milliard pour la première phase.
Sauf changement, il est prévu que les travaux de Fatshi City durent 709 jours avec à la clé, la création de 5000 emplois directs et indirects.

De la pure fiction !

Lors de la présentation de ce projet qui, du point de vue de beaucoup de congolaise, relève d’un film de fiction, en avril 2021, le CEO Projet Manager Business et Functional Analyst de BITEC Consulting avait sollicité l’implication, en forme de participation, des entreprises du Portefeuille de l’Etat. Il avait affirmé que le consortium qui pilotera le projet sera 100% congolais et que le ministère du Portefeuille travaillera sur sa situation juridique et administrative.

Lire aussi Urbanisme : Le projet « Fatshi City » présenté aux entreprises du Portefeuille de l’État

Depuis, peu d’informations ont été publiées sur le financement de ce projet dont les initiatives prétendent avoir obtenu le sponsoring de Félix Tshisekedi Tshilombo. Ils avaient d’ailleurs prévu le lancement de la première phase des travaux en juillet 2021 en promis qu’ils devront s’achever en 2023.

Jean Pérou Kabouira