Home Politique Après ses propos sur l’installation des Kasaïens au Katanga: La députée Dominique Munongo victime des menaces de mort

Après ses propos sur l’installation des Kasaïens au Katanga: La députée Dominique Munongo victime des menaces de mort

6 min read
0
0

La députée nationale Dominique Munongo traverse un sale temps. Suite à ses propos sur l’installation dans l’espace Grand Katanga des ressortissants du Kasaï, elle est devenue la rusée d’une partie de l’opinion publique. Elle n’est pas tranquille dans sa peau non seulement à cause des condamnations qui pleuvent de partout, mais surtout à cause des menaces de mort dont elle serait victime.

A la plénière du 6 avril 2022, son collègue Papy Kalend a alerté la représentation nationale sur les menaces de mort et une plainte qui la visent.

Demandant au bureau de l’Assemblée nationale d’intervenir pour étouffer cette plainte, il a menacé à son tour que le Caucus des députés nationaux du Grand Katanga déposera une plainte contre toute personne qui insulterait encore Dominique Munongo.

« Honorable Président, dans le cadre la clôture des activités du mois de mars, notre collègue Dominique Munongo Inamizi a été plébiscitée comme une femme forte du Katanga. C’est à cette occasion là qu’elle a été approchée par les journalistes et lors des échanges, notre collègue Princesse Dominique Munongo nous a tous interpellés, homme politique, opérateur économique à construire chez lui. Cette interpellation c’était aussi adressée particulièrement à nos compatriotes de nos provinces du Kasaï. A partir du moment où je vous parle, notre collègue est victimes de menace des morts et faisait l’objet d’une plainte pour le fait de nous avoir interpellé chacun à construire chez soi(…) par cette occasion, Honorable Président, je demande votre implication parce qu’il y a déjà une plainte déposée contre pour le simple fait de nous avoir interpellé à construire chez soi. Moi j’ai déjà commencé à construire chez moi au village. Si chacun pouvait le faire, ça serait une bonne chose pour le programme de 145 territoires », a expliqué le député national Papy Kalend.

A l’en croire, l’interpellation de Dominique Munongo « cadre avec le programme des 146 territoires prôné par le Chef de l’Etat ».

Patrick Muyaya mêle le parti de Moïse Katumbi

Réagissant aux propos de cette élue du peuple, le ministre de la communication et médias a estimé que « c’est extrêmement grave » et qu’avec cette conception, « les Nteke-humbu (ndlr peuple autochtone de Kinshasa) peuvent nous chasser tous ».

Patrick Muyaya espère que « le parti auquel l’honorable Munongo appartient, Ensemble, va clairement se désolidariser de cette position et montrer que nous sommes tous dans un schéma d’unité ».

Reste que rien n’indique en tout cas qu’il y a un quelconque rapport entre les propos de Dominique Munongo et son appartenance au parti politique de Moïse Katumbi.

Élue de Lubudi dans la province du Lualaba, Dominique Munongo est une ancienne activiste de la société civile. Fille du Mwami Mwenda Shyombeka Wa Shalo Munongo Godefroid, elle est sociologue de formation.

Fédéraliste, elle a dirigé en tant que bourgmestre la commune de Likasi.

Pour certains analystes, ses propos sont à prendre au sens d’une princesse qui défend la culture de sa communauté et n’ont donc rien de tribaliste.

Junior Lomanga