Home Economie Finances publiques de la RDC: Une contribution de taille des investissements chinois au cours du 1er trimestre 2022

Finances publiques de la RDC: Une contribution de taille des investissements chinois au cours du 1er trimestre 2022

5 min read
0
0

Partager la prospérité avec les populations congolaises et aider le pays à trouver la voie du développement, tel est l’objectif fondamental des investissements chinois en République Démocratique du Congo. C’est l’ambassadeur de la Chine à Kinshasa qui l’a affirmé la semaine dernière. Selon Zhu Jing, l’augmentation de la capacité de production du cuivre et du cobalt enregistrée a permis à la RDC de gagner des parts du marché dans le monde, principalement avec la Chine.

Devant des médias, il a présenté des statistiques des échanges commerciaux entre la Chine et la République Démocratique du Congo, qui ont atteint 5,6 milliards de dollars américains au cours du premier trimestre 2022.

Comparée à la même période de l’année dernière, c’est une croissance de 98% qui a été enregistrée.

L’ambassadeur chinois à Kinshasa a fait remarquer qu’en parallèle de l’augmentation de la capacité de production du cuivre et du cobalt, il s’observe une augmentation sans cesse des échanges commerciaux entre la Chine et la RDC.

A l’en croire, les exportations de la RDC vers la Chine ont connu un accroissement de 105%, avec un excédent commercial de 3,5 milliards USD, soit une croissance annuelle de 116% au cours de l’année 2021.

Zhu Jing a estimé que ces « chiffres impressionnants » témoignent à la fois la dynamique du partenariat et de la coopération entre les deux pays et les bénéfices qu’en tire la partie congolaise.

Il a poursuivi qu’au cours des trois premiers mois de l’année 2022, la RDC a déjà gagné 3,5 milliards USD sur un budget annuel prévoyant 9,9 milliards USD.

« Ça représente déjà un excédent commercial de plus d’un tiers des recettes budgétaires. C’est donc une contribution de taille des investissements chinois aux finances publiques. Et ce, sans parler taxes », a détaillé le diplomate chinois.

Il a insisté sur le fait que lorsque la Chine investit en Afrique, elle ne cherche pas à s’enrichir au détriment des africains.

« Nous cherchons la prospérité commune partagée parce qu’on aimerait par nos efforts, aider nos amis congolais à trouver la voie de développement et de prospérité. C’est ça notre objectif fondamental », a affirmé Zhu Jing.

Dans la foulée, il a relevé qu’en 2021, la RDC devait mobiliser 8,3 milliards de dollars américains et que son excédent commercial était de 8,8 milliards de dollars américains. « Cela dépasse, a-t-il noté, même le total des recettes budgétaires ».

La même année, la production des entreprises minières à capitaux chinois a représenté 16% des recettes budgétaires de l’État congolais. En tout, ces entreprises ont payé 1, 3 milliards de dollars américains comme taxes, hormis d’autres formes des redevances, en matériel ou en finances.

Jean Pérou Kabouira