Home Nation Des dizaines de personnes massacrées à Djugu, la Presse présidentielle parle du bain de foule de Félix Tshisekedi à Abidjan

Des dizaines de personnes massacrées à Djugu, la Presse présidentielle parle du bain de foule de Félix Tshisekedi à Abidjan

4 min read
0
0

Alors que certaines victimes du massacre du dimanche 8 mai 2022, perpétré par des rebelles du groupe armé « Coopérative pour le développement du Congo » (Codeco) à Djugu en Ituri jonchaient encore sur le lieu du drame, le Président de la République Démocratique du Congo atterrissait à Abidjan pour participer au sommet des Chefs d’État de la Cop 15 sur la lutte contre la désertification et la sécheresse.

Sur son compte Twitter officiel, la Présidence de la République a mis en exergue le bain de foule que s’est offert Félix Tshisekedi dans la capitale Ivoirienne. Aucun message de compassion à l’égard des familles éprouvées n’a été publié sur le compte de la première institution du pays jusqu’au matin de ce lundi. C’est un scandale.

Que des congolais expatriés en Côte d’Ivoire réservent un accueil chaleureux à leur Président de la République, il n’ y a pas lieu de polémiquer. Qu’ils soient massés en centaines ou en milliers, il n’y a pas débat. Surtout que le président de la République avait quitté le pays avant ce massacre.

La polémique est née de la publication par la Présidence de la République, des images dudit acceuil dans un contexte où les officiels congolais, en commençant par le Chef de l’État, étaient censés observer une attitude de deuil.

Le message de condoléances du gouvernement

Heureusement que le ministère de la Communication et Médias a présenté les condoléances du Gouvernement « aux familles des victimes » et leur assuré de « son appui indéfectible pour surmonter cette dure épreuve ».

Le Gouvernement a précisé que « cet énième acte barbare et lâche des terroristes Codeco sur des populations innocentes n’ébranlera en rien sa détermination à ramener la paix » et que « tous les réfractaires à la pacification de cette partie du pays subiront la force ».

Pour rappel, plusieurs dizaines de personnes ont trouvé la mort lors d’une attaque perpétrées par des rebelles de la CODECO dans une mine artisanale en Ituri dans le Nord-est de la République Démocratique du Congo.

Le bilan est lourd: plusieurs sources parlent d’une cinquantaine de morts.

Jean Pérou Kabouira