Home Nation Prestation de Moïse Mbiye sur l’agression de la RDC: Patrick Muyaya sérieusement savonné

Prestation de Moïse Mbiye sur l’agression de la RDC: Patrick Muyaya sérieusement savonné

4 min read
0
0

L’agression de la République Démocratique du Congo par les forces négatives du M23 soutenues par le Rwanda a mis en difficulté le Ministre de la Communication et Médias, Patrick Muyaya.

Sa réticence à reconnaître, à l’instar de son collègue, Vice-premier ministre, ministre des Affaires étrangères l’implication du Rwanda dans les récentes attaques des positions des FARDC lui a valu une avalanche de critiques acerbes. Et, sa situation est loin de s’améliorer car, la publication sur son compte Twitter d’un extrait vidéo de la prestation du chanteur Moïse Mbiye dans le cadre de la campagne dite patriotique initiée par son ministère, lui a valu encore la réprobation des internautes.

Alors que la République Démocratique du Congo fait face à une crise sécuritaire qui a mis en mal la quiétude des populations de certaines parties de la province du Nord-Kivu, la communication du gouvernement patauge.

Alors que le chef de la diplomatie congolaise, Christophe Lutundula Apala Pen’Apala s’est voulu affirmatif sur le soutien du Rwanda au M23, le Porte-parole du gouvernement y est allé par une kyrielle du conditionnel.

Leurs contradictions ont renforcé les allégations d’une frange de la population sur la complicité supposée des autorités congolaises avec le Rwanda ou la plupart des groupes armés qui écument l’Est de la RDC. Le cliché de Patrick Muyaya souriant jusqu’aux éclats aux côtés du président rwandais Paul Kagame est devenu depuis vingt quatre heures le choux gras des utilisateurs des réseaux sociaux.

Des mauvaises langues sont allées jusqu’à accuser l’homme du « changement de narratif » d’être fanatique du président du Rwanda et même de lui être redevable pour sa nomination au gouvernement. A chacun son opinion.

Pour revenir à la publication d’un extrait vidéo de la prestation du chanteur Moïse Mbiye, il faut dire que le tweet de Patrick Muyaya a suscité des vagues.

De manière unanime, des internautes ont désapprouvé sa démarche. Si les uns estiment que les FARDC n’ont pas besoin de chansons mais plutôt du soutien logistique et matériel pour vaincre l’ennemi, d’autres redoutent une démarche budgétivore. Ci-contre, quelques réactions.

Jean Pérou Kabouira

DANS LA MÊME CATÉGORIE

RDC: Les musiciens dits « païens » se réconcilient, leurs collègues « chrétiens » autoproclamés se rentrent dedans