Home Economie Haut-Katanga : Des échantillons prélevés pour analyse, les communautés locales rassurée du caractère citoyen de la SOMIKA

Haut-Katanga : Des échantillons prélevés pour analyse, les communautés locales rassurée du caractère citoyen de la SOMIKA

6 min read
0
0

La Société Minière du Katanga (SOMIKA) reste soucieuse de la protection de l’environnement. C’est dans ce cadre que, après l’inquiétude exprimée par la société civile sur une prétendue pollution de la rivière, des étangs et des champs des habitants du village Lupoto, situé à une vingtaine de kilomètres de Lubumbashi, dans la province du Haut-Katanga, elle a pris des mesures qui s’imposent.

Une délégation composée des experts de la société civile et de l’Université de Lubumbashi a été dépêchée sur place. Elle a prélevé des échantillons de l’eau et de sol pour analyse.

En attendant les résultats, les responsables de la SOMIKA et les membres de la société civile présents dans ladite délégation ont rassuré les communautés locales de la détermination et de l’engagement de cette société à protéger l’environnement.

Un programme Agro-alimentaire initié

Avec de nombreuses œuvres sociales en faveur des communautés impactées par ses activités, la SOMIKA est véritablement une entreprise citoyenne.

D’après un de ses responsables, qui était devant la presse, vendredi dernier, la SOMIKA est parmi les entreprises qui ont signé les cahiers de charges, conformément au Code Minier et qui les a exécutés à 100%. Pour cinq ans, elle a prévu des actions sociales d’une valeur de 7.400.000 USD( sept millions quatre cent mille dollars américains). Un record au regard des oeuvres sociales déjà réalisées et à réaliser.

D’ores et déjà, avant même les résultats des analyses des échantillons prélevés, les responsables de la SOMIKA ont mis sur pied, après avoir visité les champs, une commission ad hoc ayant pour mission d’identifier la population devant bénéficier du programme Agro-alimentaire mis en place.

A ce sujet, il nous revient d’apprendre que des nouvelles techniques et pratiques agricoles seront enseignées aux communautés, qui bénéficieraient également d’un soutien technique et financier pour le développement agricole.

Pour revenir à la problématique de la pollution, il faut dire qu’après la visite effectuée dans le groupement de Ina Kiluba, dans la chefferie Kaponda, non loin de Lupoto, les membres de la société civile, qui avaient quelques jours plutôt accusé la SOMIKA de pollution, ont mangé leur langue.

En effet, ils se sont rendus compte que certains témoignages sur base desquels ils avaient fondé leurs accusations étaient soit faussés, soit déformés.

Ils ont d’ailleurs reconnu que des ONG qui travaillent réellement pour le bien-être des communautés regardent dans la même direction que les responsables de la SOMIKA.

Ces responsables de la société ont noté, dans la satisfaction de toutes les parties, que certains problèmes de pollution déplorés seraient causés par les fortes pluies qui se sont abattues dans la région en 2021. Du coup, des solutions globales et durables ont été préconisées.

Des habitants de la contrée ont affirmé que l’eau de la rivière qu’ils boivent ne leur cause pas des ennuis de santé.

RD44