Home Politique RDC: Revoici Jean-Marc Kabund dans la peau d’opposant

RDC: Revoici Jean-Marc Kabund dans la peau d’opposant

4 min read
0
0
banderole scoop bon
fardc 1 min

Il a frappé fort, ce lundi 18 juillet 2022, au cours d’un point de presse tenu dans sa résidence de Kingabwa, à Kinshasa. Le député national Jean-Marc Kabund a Kabund a annoncé les couleurs de son nouveau combat politique. Et, celles-ci ne sont pas de nature à plaire à son ancien parti politique, l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS).

On savait qu’il n’était plus prêt à faire de cadeau au Chef de l’État Félix Tshisekedi et à sa famille politique. On ne s’est pas du tout trompé car, Jean-Marc Kabund a revêtu le costume d’opposant.

Devant les journalistes de médias locaux et internationaux, il a tiré à boulets rouges sur le régime dont il était un des piliers, il y a moins d’une année.

Pas tendre avec Félix Tshisekedi

L’ancien Président a.i du parti présidentiel a dezingué sérieusement le Président de la République, peignant un tableau non reluisant de son pouvoir.

Pour marquer sa rupture définitive avec l’UDPS, il a annoncé la sortie officielle, dans un proche avenir, de son propre parti dénommé « Alliance pour le Changement ».

De la situation sécuritaire à la situation sociale en passant par la gestion des finances publiques jusqu’à l’organisation des prochaines élections, il n’a rien oublié. Pour lui, l’armée et la police sont abandonnées par le régime des « irresponsables jouisseurs ».

Lire aussi Enjeux politiques: Jean-Marc Kabund sur les traces de Vital Kamerhe mais…

L’ancien premier Vice-président de l’Assemblée nationale a révélé avoir « essayé en vain de rappeler à l’ordre, jour et nuit, Félix Tshisekedi sur les dérives du régime ».

Il a affirmé que « les caisses de l’État saignent jour et nuit, alors que les promesses de Félix Tshisekedi restent irréalisables ».

Lire également Exclu de l’UDPS: Jean-Marc Kabund perd tout et risque gros

Se réclamant héritier idéologique d’Étienne Tshisekedi, il appelle le peuple à chasser le fils biologique de ce dernier, indiquant l’avoir averti au sujet de la taxe sur le Registre des Appareils Mobiles (RAM).

« Je lui ai dit une fois, Monsieur le président, je crains qu’un jour que vous puissiez courir derrière les barreaux à cause de cette histoire », a-t-il dit.

Junior Lomanga