Home Sécurité Rapport des experts onusiens : Le gouvernement saisit le Conseil de Sécurité pour son examen

Rapport des experts onusiens : Le gouvernement saisit le Conseil de Sécurité pour son examen

7 min read
0
0
fardc 1 min

Arrivé à Kinshasa ce mardi 9 août 2022, le Secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, a animé une conférence de presse avec le Vice-premier ministre, ministre des Affaires étrangères, Christophe Lutundula Apala, à la Cité de l’Union Africaine.

Le rapport publié récemment par un groupe d’experts des Nations Unies prouvant avec de « preuves solides » que les troupes rwandaises ont mené des attaques dans l’Est de la République Démocratique du Congo sous le label du M23 a été longuement évoqué.

Le chef de la diplomatie a annoncé, à ce sujet, que le gouvernement congolais entend du Conseil de Sécurité des Nations Unies la publication dudit rapport dans son intégralité, son examen et qu’il en tire les conséquences.

C’est un rapport qui est venu en rajouter une couche dans la crise entre la République Démocratique du Congo et le Rwanda. Ses auteurs, des experts délégués par l’ONU, ont consigné notamment que l’armée rwandaise (RDF) a « lancé des interventions militaires contre des groupes armés congolais et des positions des Forces armées congolaises » depuis novembre 2021 et jusqu’en juin 2022.

Ils affirment avoir récolté des « preuves solides de la présence et des opérations militaires menées par des membres des Forces rwandaises de défense (FDR) dans le territoire de Rutshuru ».

Face au Secrétaire d’État américain, le chef de la diplomatie congolaise a tenu un discours limpide sur le sujet.

Il a d’abord tenu à souligner que la publication de ce rapport des experts onusiens qui prouve, pièces en appui, le soutien du Rwanda et la présence de ses militaires au Congo, est un des fruits de la « diplomatie pour la paix, pour la coopération, pour l’amitié entre les peuples que le Président Félix Tshisekedi conduit » depuis qu’il est à la tête du pays.

Lire aussi Rapport Mapping: Paul Kagame crache sa colère sur Denis Mukwege

Ensuite, il a exprimé ce que Kinshasa entend des Nations Unies.

« Aujourd’hui, le problème que pose le rapport, c’est qu’il soit examiné par le Conseil de Sécurité des Nations Unies. Au Congo, nous avons une malheureuse expérience du Rapport Mapping qui a été déposé maintenant ça va faire une dizaine d’années, qui n’a pas été examiné », a rappelé Christophe Lutundula.

Il a révélé que le gouvernement congolais a déjà saisi le Conseil de Sécurité de l’ONU et la Commission de l’Union Africaine quant à ce.

« Nous demandons et nous l’avons dit, que le Conseil de Sécurité publie d’abord le rapport dans son intégralité y compris les pièces à conviction et ensuite, l’examine et en tire les conséquences. Nous avons écrit hier au Président du Conseil de sécurité. Aujourd’hui, nous avons saisi le président de la Commission de l’Union Africaine. Donc, le gouvernement de la République, sous l’autorité du Chef de l’Etat, a mis le cap sur l’examen de ce rapport et sa mise en contribution. C’est très important, sa mise en contribution par tous les intervenants bilatéraux et multilatéraux afin de lever le voile de certaines zones d’ombre qui ont été créées délibérément et trouver une solution durable. C’est à dire, en fait, le rapport c’est le diagnostic qui va nous permettre de trouver des médicaments qu’il faut », a expliqué le VPM des Affaires étrangères.

RD44