Home Economie Opération d’immatriculation des motos: Gare à l’intox, la traçabilité est assurée

Opération d’immatriculation des motos: Gare à l’intox, la traçabilité est assurée

5 min read
0
0
fardc 1 min

L’opération d’identification des motocyclistes communément appelée «Wewa » se déroule sans souci à Kinshasa. Des motocyclistes envahissent chaque jour les sites érigés dans différents coins de la capitale où des agents de la Direction Générale des Recettes de Kinshasa (DGRK), associés aux agents bancaires se chargent des opérations de vente des plaques d’immatriculation.

Pour faciliter cette opération aux motocyclistes, les agents de la DGRK s’attèlent à enregistrer les informations sur le requérant et la moto, avant de procéder à l’apurement après paiement par le requérant à la banque.

Alors que tout se passe bien et dans l’ordre, des mauvaises langues habituées à la médisance propagent des rumeurs selon lesquelles, ces opérations se dérouleraient sous les arbres et de manière tout à fait légère. Après vérification dans plusieurs sites, il s’avère que c’est loin d’être une vérité. Ce ne sont que des canulars visant à bloquer cette opération qui a le mérite de sécuriser d’une part, la population kinoise, victime des actes de criminalité perpétrés par des personnes se faisant passer pour des motocyclistes et, d’autre part, les motocyclistes eux-mêmes du vol de leurs motos.

Lire aussi Goma: Ils sont respectueux et serviables

L’affaire a commencé à faire du bruit dans les réseaux sociaux et certains médias ont été malheureusement manipulés.

Des images montrant des agents de la DGRK tenant des plaques, entourés des requérants ont fait le tour des forums de buzz. Les auteurs de ces images ont prétendu notamment, que les motocyclistes payent cach pour obtenir les plaques et que rien n’est informatisé, ce qui poserait un problème de traçabilité.

L’argent se paie au guichet avancé

Alternance.cd a dépêché ses reporters sur les sites d’enregistrement pour s’enquérir de la situation.

Sur place, ils ont constaté que les motocyclistes payent l’argent auprès des agents bancaires, qui leur délivrent de preuves de paiement. Le requérant se présente devant l’agent pour se faire enregistrer ainsi que sa moto. Une fois enregistré sur une fiche, l’agent DGRK lui remet un récépissé, lequel servira pour paiement à la banque.

Lire aussi Marché des plaques d’immatriculation : Maximum B SARL, la société qui fait peur

Ensuite, il repart auprès de l’agent DGRK qui apure ce paiement pour que le comptable des matières lui attribue la plaque.

Une fois que le dossier est constitué, le requérant devra attendre 24 heures avant de se voir attribuer une carte rose.

Pour en savoir plus, nous avons approché un expert en transport qui a attesté que la carte rose délivrée lors de l’opération d’identification des motards est infalsifiable et donc très fiable.

Aussi, cette opération aura le mérite de protéger les motocyclistes contre le vol de leurs motos.

Jean Perou Kabouira