Home Société Désinfox: La conférence du Dr Denis Mukwege à Kisangani ni interdite ni annulée

Désinfox: La conférence du Dr Denis Mukwege à Kisangani ni interdite ni annulée

5 min read
0
0
fardc 1 min

Contrairement à ce qui a été propagé comme un virus dans les réseaux sociaux ce mercredi 17 août 2022, la conférence du Dr Denis Mukwege à l’Université de Kisangani n’a pas été annulée. La correspondance du recteur de l’UNIKIS, le Professeur ordinaire Jean Faustin Bongilo adressée aux organisateurs a tout simplement été mal interprétée.

Les relations entre le Prix Nobel de la Paix 2018 et le régime de Tshisekedi semblent bel et bien glaciales. Les tenants du pouvoir ne supportent plus de se faire remonter les bretelles par le célèbre chirurgien-gynécologue sur la gestion du pays, notamment sur la situation sécuritaire.

Qu’à cela ne tienne, Kinshasa n’a pas fait annuler sa conférence prévue à l’Université de Kisangani dans la province de la Tshopo.

D’après le Professeur Alphonse Maindo, un de organisateurs de ladite conférence, elle a été délocalisée de l’enceinte de cette institution académique à l’Institut Français, ex Afraco de Kisangani.

« Conférence du Professeur Denis Mukwege sur les fistules traumatiques : très heureux de confirmer le triomphe de la raison et de la science. La fac de médecine de l’UNIKIS confirme la modération de la conférence à l’Institut Français, ex Afraco, le 18 août 2022 à 14 h », a tweeté ce proche du Dr Denis Mukwege.

Lire aussi RDC: Denise Nyakeru Tshisekedi en tournée 100% sociale dans l’ex-Province Orientale

Pour en savoir plus, alternance.cd a contacté une source de la Fondation Panzi ( structure qui pilote les actions du Dr Denis Mukwege), qui a démenti avec force les rumeurs faisant état de l’annulation de la conférence.

« Cette information est fausse. L’université de Kisangani n’a pas annulé mais s’est déclarée incapable, faute de la logistique. La conférence se tiendra à l’institut français », a-t-on confié à votre média en ligne.

D’ailleurs, le recteur de l’UNIKIS s’est voulu clair dans sa lettre précitée.

Le Professeur Jean Faustin Bongilo a reconnu humblement que, « l’Université n’est pas en mesure d’assurer la sécurité et la protection des infrastructures et des personnes en cas de débordement » et qu’ « elle n’est pas à même de garantir les conditions matérielles et techniques du déroulement des activités ».

Lire également Santé : L’hôpital général de Panzi obtient un don du Japon pour le renforcement de ses équipements d’urologie

Fin de la fausse polémique car, « l’homme qui répare les femmes » donnera bel et bien sa conférence sous la modération de la faculté de médecine de l’Université de Kisangani.

Voici à cet effet le communiqué de la Dynamique des Universitaires Congolais(DUC), la structure qui porte l’organisation de cette conférence :

Jean Perou Kabouira