Home Politique Diplomatie : La proactivité de Didier Mazenga à l’œuvre à New-York aux côtés de Félix Tshisekedi

Diplomatie : La proactivité de Didier Mazenga à l’œuvre à New-York aux côtés de Félix Tshisekedi

7 min read
0
0
fardc 1 min

La diplomatie congolaise triomphe sur la scène internationale. Face aux multiples enjeux internationaux et les soubresauts, particulièrement dans l’est de la République Démocratique du Congo, le Président de la République, Félix Tshisekedi a déployé son appareil diplomatique aux États-Unis.

C’est dans ce cadre que, en marge de la 77 ème Assemblée générale des Nations Unies, il s’est fait assister du Ministre de l’Intégration régionale et Francophonie, Me Didier Mazenga Mukanzu, au Panel du haut niveau international, organisé dans la salle Nelson Mandela, au siège de l’Union Africaine, au 47 ème arrondissement, à Manhattan à New-York.

Ces assises avaient pour thème principal : « le financement de l’éducation et de la transformation en Afrique Centrale: défis et perspectives ». C’est le Chef de l’Etat sénégalais et président en exercice de l’UA, Macky Sall, qui a assuré la présidence des travaux.

A l’instar de ses homologues de ses homologues du Ghana, du Malawi, de la Tunisie et d’autres, qui ont prononcé des messages, le Chef de l’Etat congolais a prononcé un message clair axé sur son ferme engagement à matérialiser la transformation de l’éducation au plan régional. Cet engagement l’a amené à assumer la double présidence de la CEEAC et de la SADC qu’il occupe actuellement.

Lire aussi Prof Émile Ngoy Kasongo: Humilié sous Joseph Kabila, valorisé par Félix Tshisekedi

Félix Tshisekedi a souligné, de prime abord, qu’en Afrique Centrale, les taux de scolarisation restent en deçà de la moyenne continentale, d’où l’importance du Plan indicatif régional de développement de la SADC (RISDP) 2020-2030.

A l’en croire, ce plan vise à accroître l’accès à une éducation permanente de qualité, tournée vers le développement des compétences, de la science et de la technologie.

Kinshasa, capitale régionale de l’éducation en novembre prochain

Le Président de la République Démocratique du Congo a rappelé qu’il est prévu un pilier dédié au développement de la coopération et de la mobilisation des ressources et le processus du financement de la transformation de l’éducation dans le plan sectoriel.

Il a fait remarquer que l’Afrique centrale retient particulièrement son attention et qu’il sera difficile d’y faire l’inventaire du passé et d’y présent.

Ce chantier, a-t-il renchéri en substance, bien qu’important et décisif pour un avenir commun en Afrique, n’a été véritablement ouvert qu’en 2022. Il a relevé le fait que les initiatives précédentes dans le secteur de l’éducation n’ont jamais été suivies de réalisation concrète sur le plan régional. Ce qui fait, d’après lui, que les États pris individuellement ont une longueur d’avance sur la région.

Cette triste réalité pousse la RDC à organiser, au mois de novembre 2022, les assises régionales sur l’éducation. L’objectif visé est d’aborder profondément les questions épineuses sur la transformation de l’éducation dans l’espace CEEAC. Au terme de ces travaux, il sera possible de rendre autonomes les acteurs et les bénéficiaires des biens et services de l’éducation par le développement d’une culture en matière de financement et d’autofinancement de projets éducatifs.

Félix Tshisekedi a poursuivi que l’opérationalisation de ces mécanismes de financement et d’autofinancement de la transformation de l’éducation ne pourra se faire sans le concours technique et financier des partenaires au développement, au premier rang desquels, l’UNESCO, l’UNICEF et toute autre agence qui s’active à améliorer le secteur éducatif en Afrique.

RD44

PUBLICITÉ