Home Sécurité Violences meurtrières à Kwamouth : Le gouvernement se dit préoccupé

Violences meurtrières à Kwamouth : Le gouvernement se dit préoccupé

4 min read
0
0
fardc 1 min

Dans sa communication lors de la 70 ème réunion du Conseil des Ministres, le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, a exprimé les inquiétudes du gouvernement au sujet de la situation qui prévaut dans le territoire de Kwamouth, dans la province du Mai-Ndombe.

En l’absence du Président de la République et d’un nombre considérable des ministres, en mission officielle aux États-Unis pour la 77 ème Assemblée générale ordinaire des Nations Unies, le Premier ministre a dirigé, vendredi 23 septembre 2022, la 70 ème réunion du Conseil des Ministres, en visioconférence.

Dans sa communication, il a félicité le Chef de l’État Félix Tshisekedi pour « la profondeur, la pertinence, la clarté et la fermeté de son discours » à la tribune des Nations Unies, mercredi 21 septembre dernier.

D’après le compte-rendu de cette réunion du Conseil des Ministres, fait par le Ministre des Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (PT-NTIC), Augustin Kibassa Maliba, le Premier ministre a fait remarquer que le Président de la République a évoqué des questions essentielles touchant la vie nationale, africaine et internationale, spécifiquement, la propagation du terrorisme dans le monde, dont la RDC, à travers des agression de tout genre, est victime notamment de la part du Rwanda directement par les M23 interposés et des ADF qui n’ont pas été épargnés.

Après avoir présenté au Conseil des Ministres le rapport de sa mission de suivi et d’évaluation de l’état de siège dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu, Sama Lukonde a mentionné le conflit qui oppose depuis plusieurs semaines les peuples Teke et Yaka dans le territoire de Kwamouth.

« Avant de clore sa communication, le Premier ministre a précisé que le gouvernement reste préoccupé par la situation qui prévaut à Kwamouth dans la province du Mai-Ndombe et à Katanga dans la province du Kasaï Oriental », a précisé le ministre des PT-NTIC.

A l’en croire, le ministre de la Défense nationale et anciens combattants a poursuivi que des dispositions ont été prises tant au niveau de son ministère qu’au niveau du ministère de l’intérieur pour mettre fin à ces violences dont les conséquences, qui se reportent sur les provinces du Kwango et du Kwilu.

Junior Lomanga

PUBLICITÉ