Home Nation Délivrance des titres académiques, Permis, passeports et autres imprimés de valeur: La colère de Félix Tshisekedi

Délivrance des titres académiques, Permis, passeports et autres imprimés de valeur: La colère de Félix Tshisekedi

7 min read
0
1
fardc 1 min

Dans sa communication lors de la 72 ème réunion du Conseil des Ministres, tenue le vendredi 7 octobre 2022, le Président de la République a exprimé ses inquiétudes suite aux dysfonctionnements observés dans l’Administration publique.

Félix Tshisekedi Tshilombo a particulièrement épinglé la lenteur dans le traitement des dossiers pour la délivrance des documents de souveraineté tels que le Passeport, le diplôme d’État, les diplômes universitaires et les permis de conduire. Sans passer par le dos de la cuillère, il a tapé d’y poing sur la table.

C’est une petite douche froide pour les ministres sectoriels que le Chef de l’Etat ait désavoué solennellement le manque de promptitude dans la délivrance de documents relevant de leur compétence.

En effet, le Chef de l’Etat a clairement fait remarquer que la construction d’une Administration publique dynamique est un pilier majeur du renforcement de l’autorité de l’Etat, et par ricochet, du développement du pays.

Lire aussi Union sacrée : Le tandem Bahati-Kabuya sur les traces de Néhémie Mwilanya

Félix Tshisekedi a poursuivi que l’un des indicateurs d’une Administration publique dynamique est la promptitude de ses actions et interactions dans ses rapports avec les usagers tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays.

« Il est donc inadmissible que la délivrance des documents qui matérialisent l’autorité de l’État {passeport, les imprimés des valeurs, les titres académiques et scolaires, les documents relevant de l’identification, permis de conduire, des personnes et des biens et autres imprimés de valeur} deviennent une question des mois ou voir des années », a tonné le Président de la République, sur des propos rapportés par le Porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya dans le Tshisekedi dans le compte rendu de la 72 ème réunion du Conseil des Ministres.

Il a poursuivi que pour ce faire, le Président de la République a chargé les membres du gouvernement, chacun en ce qui le concerne, d’agir avec diligence pour qu’avant la fin de cette année 2022, des options claires soient levées en vue d’une solution durable à ce problème, qui est une cause de grave inquiétude nationale.

« Dans le même sens, le Président de la République a encouragé le premier ministre à prendre toutes les dispositions nécessaires afin que la responsabilité de la production de tous les imprimés de valeur puisse revenir de manière définitive et exclusive à l’hôtel des monnaies de la Banque Centrale du Congo », a précisé le Porte-parole du gouvernement.

Encore un peu de patience

Ce coup de gueule du Chef de l’Etat valait la peine car, il est de notoriété publique qu’en République Démocratique du Congo, le passeport ne s’obtient plus facilement. En temps normal, l’opération qui devrait durer trois jours peut durer jusqu’à 10 jours tandis qu’en cas de complications commr actuellement (manque de formulaires), on peut mettre jusqu’à un mois, voire plus, pour entrer en possession de son passeport.

Lire également : Passeports biométriques: La signature du contrat de production avec un nouveau producteur pourrait intervenir fin mai 2022

Quant aux diplômes universitaires, il faut attendre, dans le meilleur des cas, une année, et pour les diplômés par exemple en médecine, plus de trois ans.

Pour ce qui est du permis de conduire, force est de constater qu’aucun congolais n’a à ce jour, aucun permis valable. Selon le ministre des Transports, Voies de Communication et Désenclavement, les permis congolais seront fabriqués en RDC avec la technologie de la société allemande Muhlbauer, « d’ici la fin de l’année en cours ».

Junior Lomanga

PUBLICITÉ