Home Provinces Sankuru : La société civile accuse l’A.T a.i de Lodja de se rebeller contre des décisions judiciaires

Sankuru : La société civile accuse l’A.T a.i de Lodja de se rebeller contre des décisions judiciaires

6 min read
0
0

Les animateurs et techniciens de la Radio Télé Losanganya émettant à Lodja dans la province du Sankuru sont condamnés au chômage. La faute à l’administrateur du territoire ad intérim de Lodja, Bono Emakitshi, qui refuse d’appliquer la décision de la Cour d’appel du Sankuru ordonnant la réouverture de cette radio.

Dépitée, la société civile locale hausse le ton et exige le respect de la décision prise par la plus haute Cour de la province.

Les accusant notamment de perturber l’ordre public, l’administrateur du territoire ai (AT) de Lodja a décidé, à l’issue de la réunion du Comité local de sécurité, tenue le 25 octobre dernier, de suspendre les radios dénommées Radio Télé Losanganya et Grand Tam Tam du Sankuru, appartenant aux députés nationaux Lambert Mende et Jean-Charles Okoto.

Saisie par le leader de la Convention des Congolais Unis (CCU), la Cour d’appel du Sankuru a jugé recevable sa requête portant opposition à la décision précitée et ordonné la réouverture de sa radio.

Elle a notifié officiellement à l’AT de Lodja l’ordonnance en référé-liberté sous ROR 064 le 2 novembre 2022 ordonnant la réouverture de ce média.

La «hiérarchie » interpelée

Deux jours plus tard, en lieu et place des animateurs et techniciens, ce sont des policiers lourdement armés qui sont visibles au siège de la Radio Télé Losanganya à Lodja.

Lire aussi Nord-Ubangi: Le Général Kpama Baramoto, plus grand diviseur commun

La société civile sociale et solidaire du Sankuru crie à une rébellion contre une décision judiciaire.

« La société civile sociale et solidaire du Sankuru dénonce ce cas flagrant de violation de liberté d’information et de rébellion contre une décision de justice », dénonce Maître Benoît Dandja Ahoka dans la dénonciation parvenue à alternance.cd.

Il fait remarquer que « la Cour d’appel du Sankuru qui a ordonné la réouverture de ce média local assorti d’une clause exécutoire sur minute, a rappelé que pareille mesure qui est de la compétence exclusive du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC), ne relève pas de la compétence d’un administrateur de territoire ou d’un Gouverneur de province ».

Le président de la société civile sociale et solidaire du Sankuru renseigne que les Huissiers de la Cour chargés d’exécuter l’Ordonnance ROR 064 « se sont heurtés à la résistance d’un officier la PNC{police nationale congolaise} de Lodja pour qui, le Gouverneur devrait d’abord avaliser cette décision ».

Lire également Médias: Patrick Muyaya dédouble les journalistes de la RTNC par ses copains

Il note que ce comportement viole les principes de l’indépendance de la magistrature et la séparation des pouvoirs.

« La société civile forces vives du Sankuru invite le Gouverneur à clarifier cet imbroglio pour que autant que l’officier réfractaire s’adosse sur une prétendue instruction de sa part ».

Contacté par votre média en ligne, l’AT de Lodja dit s’en tenir aux « instructions de la hiérarchie » et réaffirme sa détermination à «faire régner l’ordre » dans sa juridiction.

RD44

Dans la même catégorie

Des médias massivement induits en erreur: Le Vice-ministre des Affaires étrangères ne reconnaît pas avoir été agressé

ANNONCE