Home Politique Élections en RDC : Aucune leçon à apprendre du Rwanda

Élections en RDC : Aucune leçon à apprendre du Rwanda

4 min read
0
0

Bousculé et coincé sur le plan diplomatique à cause du soutien de son pays aux terroristes du M23, le chef de l’État rwandais a craqué. S’exprimant devant le parlement mercredi 30 novembre 2022 sur la situation sécuritaire dans l’Est de la République démocratique du Congo, il a taclé son homologue congolais, Félix Tshisekedi, l’accusant notamment de n’avoir pas remporté l’élection présidentielle de 2018 qui l’a conduit au pouvoir.

Au pouvoir depuis près de 23 ans, Paul Kagame dirige le Rwanda d’une main de fer. Durant son règne, de nombreuses voix critiques ont été emprisonnées, forcées à l’exil ou assassinées. En dépit du développement économique de son pays, il est un véritable tortionnaire de la liberté d’expression.

Il a été réélu, en 2017, pour un troisième mandat de sept ans avec plus de 98% de voix, selon la commission électorale.

Des observateurs indépendants estiment qu’il n’y a pas eu de véritables élections au Rwanda, mais plutôt un « couronnement ».

De la ruse

C’est donc ce dirigeant que d’aucuns qualifient de despote qui accuse son homologue congolais, démocratiquement élu, de n’avoir pas remporté la dernière élection présidentielle.

« Un pays va se diriger vers des élections l’année prochaine et essaie de créer une situation d’urgence pour que les élections n’aient pas lieu. Il n’avait pas remporté les premières élections comme nous le savons.Donc, s’il essaie de trouver un autre moyen de reporter les prochaines élections, je préférerais qu’il utilise d’autres excuses. Pas nous parce que nous avons beaucoup de problèmes chez nous, et nous n’avons pas besoin d’ajouter les problèmes des autres aux nôtres », a déclaré Paul Kagame.

Lire aussi Il y a 25 ans, le rwandais James Kabarebe devenait chef d’état-major des FARDC

Visiblement, le dirigeant rwandais dont les services ont une parfaite maîtrise du comportement des congolais, chercherait à retourner la population congolaise contre Félix Tshisekedi.

Cette ruse aura sans doute du mal à marcher étant donné la forte opposition des congolais à l’agression de leur pays.

Bien plus, on a le droit de se demander si c’est le Rwanda qui doit désormais authentifier les résultats des élections en RDC.

Dans tous les cas, aucun congolais normalement constitué ne pourra accorder du crédit aux vociférations de Kagame.

Jean Perou Kabouira