Home Politique RDC: L’AAB décèle les incongruités du calendrier électoral

RDC: L’AAB décèle les incongruités du calendrier électoral

7 min read
0
0

L’Action alternative pour le bien-être et le changement(AAB) a publié ses observations sur le processus électoral en cours en République démocratique du Congo. Dans une déclaration faite lundi 5 décembre 2022, ce regroupement politique membre du Front commun pour le Congo (FCC) a épinglé ce qu’il considère comme les réserves émises par l’opposition.

L’AAB relève notamment « la mise en place non consensuelle d’une CENI à la solde du régime en place; la mise en place d’une Cour Constitutionnelle inféodée au pouvoir et; l’adoption de la loi électorale non inclusive qui ne garantit pas la transparence du processus électoral ».

S’agissant de la violation de la Constitution, ce regroupement politique évoque entre autres, l’article 12 concernant le choix des pays dont les congolais y vivant ont été retenus pour s’enrôler.

Un copié collé irréaliste et intenable

Concernant la participation des congolais de la diaspora, l’AAB oppose au calendriers électoral publié le 26 novembre dernier par la CENI, l’article 5 alinéa 2 de la loi électorale, qui stipule en substance, que tout congolais résidant à l’étranger qui remplit les conditions requises peut participer aux élections.

L’AAB estime que ce calendrier « vraisemblablement copié et collé est aussi irréaliste et surtout matériellement intenable ».

Les raisons évoquées pour justifier cette affirmation sont liées au déploiement du matériel, la campagne d’éducation civique et électorale, la collecte des données, l’audit du fichier électoral et l’organisation du scrutin.

Lire aussi Consultations nationales: Boniface Balamage dément la participation du regroupement AAB (Mise au point )

« La répartition géographique des 22.271 centres d’inscription issus de la nouvelle cartographie de la CENI/Kadima avec 27.286 kits prévus prépare la tricherie », alerte l’AAB dans la déclaration signée par son président, l’honorable Balamage Nkolo Boniface.

Il y est aussi fait état du constat d’un « gonflement délibéré du potentiel des électeurs dans un espace qui, pourtant, se vide au jour le jour de sa population » alors que les autres espaces, « démographiquement plus importants…se retrouvent curieusement avec le nombre de centres et de kits sensiblement diminués ».

Pas de délai prévu pour la formation des agents électoraux

En ce qui concerne la campagne d’éducation civique et électorale, l’AAB relève que le calendrier électoral de la CENI « n’indique ni le moment ni le délai dans lequel s’effectuera la formation des agents électoraux sur la manipulation des kits électoraux et des machines à voter ».

Aussi, il se pose mille et une questions sur l’ enrôlement des déplacés internes, qui aura une incidence sur la répartition des sièges et sur l’audit du fichier électoral pour lequel une durée de 6 jours seulement a été prévue.

Lire également Calendrier électoral : Voici toutes les dates à retenir

Faisant suite aux observations ci-dessus, l’AAB affirme que « le processus électoral, tel que décliné par le calendrier de la CENI/Kadima, dans toutes les étapes, démontre la volonté manifeste de tricher et d’organiser des élections chaotiques avec une fraude à grande échelle en faveur du camp politique au pouvoir ».

Ce regroupement politique membre du camp politique de Joseph Kabila redoute des violences avant, pendant et après les élections.

Tenant à l’organisation des élections libres, inclusives, crédibles et transparentes dans le délai constitutionnel, l’AAB a conclu que « publier un calendrier assorti de cinq contraintes: sécuritaires, logistiques, financières, légales et sanitaires est un aveu de l’impossibilité d’organiser les élections ».

Jean Perou Kabouira