Home Politique RDC: Le parti de Nangaa dénonce une « sortie médiatique indigne à l’image de la CENI » de Didi Manara

RDC: Le parti de Nangaa dénonce une « sortie médiatique indigne à l’image de la CENI » de Didi Manara

7 min read
0
0

Ça tire dans tous les sens entre Corneille Nangaa et Denis Kadima. L’ancien et l’actuel président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) se sont lancés dans une sorte de guerre d’expertise. Le deuxième vice-président de la Centrale électorale a défendu la compétence et l’expertise de son chef, au cours d’une conférence de presse. L’Action pour la dignité du Congo et de son peuple (ADCP), parti politique de Nangaa, en a rajouté une couche en publiant un communiqué poignant.

Pour avoir appelé, au cours d’une émission sur Top Congo FM, l’actuel bureau à faire preuve de plus de professionnalisme dans la gestion du processus électoral, l’ancien président de la CENI et candidat déclaré à l’élection présidentielle de 2023 a été sèchement rabaissé par le deuxième vice-président de la CENI, Didi Manara, au cours d’une conférence de presse.

L’ADCP, déplore une « sortie médiatique catastrophique et indigne pour l’image de la CENI », faite avec les fonds de l’État « alors que la CENI claironne à qui veut l’entendre qu’elle n’a plus reçu de fonds du gouvernement depuis le mois d’octobre 2022 ».

Ce parti politique invite la Commission électorale nationale indépendante à « assumer ses responsabilités en tant qu’organe d’appui à la démocratie et à demeurer dans son rôle d’arbitre en charge des questions techniques, sans se laisser détourner par des émotions nées du statut de certains de ses membres .»

Violation de la Loi sur l’identification et l’enrôlement des électeurs

L’ADCP note qu’en dépit des élucubrations de Didi Manara, « les questions de fond mises en exergue par Corneille Nangaa demeurent. Il s’agit, sur le plan légal, de l’insertion de « l’iris » comme l’un des paramètres d’enrôlement des électeurs par la CENI en violation de l’article 25 de la Loi n°04/028 du 24 décembre 2004 portant identification et enrôlement des électeurs en RDC.

Lire aussi CENI: Des kits électoraux circulent comme de pains

« Sur le plan financier, « nous n’avons reçu aucun financement du gouvernement depuis le mois d’octobre. Nous sommes bloqués…». Ces propos ne sont pas du président Corneille Nangaa, mais plutôt de l’actuel président de la CENI, Monsieur Denis Kadima, alors que le gouvernement, à travers le ministre des Finances, avait affirmé le contraire», relève le communiqué signé par le secrétaire général de l’ADCP, Michel Yav Tshoz.

Ce, avant de soulever la question de savoir « pourquoi n’a-t-on jamais rendu public le budget du processus électoral? ».

De l’amateurisme

L’autre grande question de fond posée par Corneille Nangaa et reprise par son parti politique concerne la répartition des sièges.

A ce sujet, l’ADCP épingle d’autres problèmes techniques dont il dit attendre les réponses et non les injures de la part de la CENI.

Lire également Faible taux d’enrôlement au Sankuru : Les acteurs politiques interpelés

Il s’agit entre autres, des critères ayant déterminé « la répartition déséquilibrée de sa cartographie »; le non fonctionnement de plusieurs centres d’inscription prévus dans la cartographie publiée ; la détention des kits électoraux par des personnes sans qualité et la proportion exagérée des machines en panne et souvent sans prise en charge .

« Prétendre qu’on est capable de collecter les données en trente jours sur une aire opérationnelle procède de la mauvaise planification et d’amateurisme », assène le parti politique de celui qui a eu le mérite de conduire le processus électoral qui a offert à la RDC sa première alternance pacifique.

Junior Lomanga