Home Nation Chérubin Okende : Six mois plus tard, sa famille décide de l’enterrer sans rien attendre de la justice congolaise

Chérubin Okende : Six mois plus tard, sa famille décide de l’enterrer sans rien attendre de la justice congolaise

4 min read
0
0

Six mois après son assassinat horrible le 13 juillet 2023 à Kinshasa, Chérubin Okende, ancien ministre et député national au moment de son assassinat, n’a toujours pas été enterré. Sa famille biologique a levé l’option de ne plus attendre le rapport de l’autopsie effectué sous le soin du parquet près le tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe.

La famille de l’ancien ministre des Transports, voies de communication et désengagement a fait part, ce jeudi 1er février 2024, au procureur général près le tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe, de sa décision de l’inhumer sans aucune autre procédure.

D’après Me Laurent Onyemba, avocat de la famille, la veuve, les orphelins, les frères ainsi que les sœurs biologiques de Chérubin Okende ont été informés que le corps était déjà à la disposition de la famille.

"La veuve, ses enfants, ses frères et sœurs ont constaté que ça fait six mois que Monsieur Okende a été assassiné dans des conditions crapuleuses. Ils s'étonnent que ça fasse 4 mois jusqu'aujourd'hui on n'a pas l'issue de l'affaire. On a adressé sept courriers aux autorités du parquet et on n'a jamais reçu la moindre réponse. Le procureur vient de nous recevoir en disant que le corps était déjà à la disposition de la famille Okende, alors que la famille estime qu'on ne peut pas remettre le corps sans connaître le rapport de l'autopsie. Mais parce que la famille est fatiguée de prolonger le deuil, elle vient de lever l'option définitive d'enterrer Monsieur Chérubin Okende sans une intervention quelconque", a-t-il à la presse au sortir de l'audience avec le procureur.

A l’en croire, la famille de Chérubin Okende « tourne le dos à la justice congolaise… elle va s’adresser aux institutions internationales ».

Pour rappel, en novembre 2023, quatre mois après l’assassinat de l’ancien ministre des Transports, sa famille avait fait appel à l’avocat belge Alexis Deswaef pour renforcer le collectif d’avocats basés à Kinshasa. Une plainte avait été déposée en Belgique contre le chef des renseignements militaires, ex-DEMIAP, le général Christian Ndaywel. Depuis, presque plus rien.

Jean Pérou Kabouira

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Nation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: Constant Mutamba, une consécration largement méritée

A 36 ans, Constant Mutamba Tungunga a été nommé ministre d’État à la Justice et Gard…