Home Société RDC: Silence inquiétant des organisations féminines face aux accusations de pédophilie contre JB Mpiana

RDC: Silence inquiétant des organisations féminines face aux accusations de pédophilie contre JB Mpiana

6 min read
0
0

Le musicien Jean-Bedel Mpiana wa Tshituka, dit JB Mpiana, est dans des sales draps. L’une de ses anciennes danseuses se plaint d’avoir été abandonnée par lui après lui avoir fait un enfant alors qu’elle n’avait que 15 ans. Au lendemain de ces accusations graves de la surnommée « Muana Suka », aucune réaction du côté des défenseurs des droits de la femme et des organisations féminines.

Un leader d’un orchestre musical qui fait travailler physiquement et sexuellement ses danseuses, ce n’est pas un sujet tabou en République démocratique du Congo. Chaque habitant de Kinshasa a entendu au moins une histoire, vraie ou fausse, de coucherie entre musiciens et leurs danseuses.

Mais un musicien âgé qui couche avec une danseuse mineure au point de la rendre enceinte de lui, ça dépasse le seuil du tolérable.

Malheureusement, c’est la nature de la relation qu’aurait entretenu JB Mpiana, 56 ans, avec Muana Suka, âgée aujourd’hui de 24 ans. Selon cette dernière, qui est passée dans une émission diffusée sur internet, le leader de Wenge BCBG l’aurait défloré et rendue enceinte alors qu’elle n’avait que 15 ans.

Son enfant lui arraché ?
Selon le témoignage effrayant de cette femme qui avait été recrutée comme danseuse par « Papa Chéri » à l’âge de onze ans , son amant de patron aurait promis de l’envoyer avec son enfant en Europe.

Affirmant ne pas accuser celui qu’elle appelle le père de son enfant, elle se plaint du fait que la mère et la petite soeur de JB Mpiana lui interdirait tout accès à son enfant depuis des années.

A la question de savoir pourquoi elle n’a pas porté plainte, la talentueuse danseuse qui avait conquis le cœur de fanatiques de BCBG dit craindre de s’engager dans une démarche vouée à l’échec face à un riche et puissant.

Force est de constater qu’aucune structure parmi tant d’ONG féminines qui pullulent à travers la ville de Kinshasa n’a ne serait qu’approché cette présumée victime de pédophilie pour l’entendre et éventuellement la mettre en sécurité au regard de la nature de ses accusations.

Il en est de même de la justice qui, semble avoir les yeux et les oreilles ailleurs.

Réaction d’un chroniqueur musical:

"On a l'impression que certaines stars congolaises sont immunisées contre des poursuites judiciaires et d'autres non. On se souvient tous du nombre de fois où certains musiciens congolais à l'instar de Koffi Olomide ont été pris en partie dans les médias, insultes et même interpellés par la justice parfois sur base de simples rumeurs".

Actualité oblige, cette affaire tombe dans un contexte où le chef spirituel de l’Eglise Primitive, Pierre Kas Kasambakana, est écroué à la prison centrale de Makala depuis janvier dernier, suite aux accusations de viol et mariage forcé avec une prétendue mineure à Moanda dont les parents affirment être majeure.

Jean Pérou Kabouira

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Société

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: le Syeco plaide auprès de Judith Suminwa pour la bonne gouvernance des fonds alloués à l’EPST

La première ministre, Judith Suminwa Tuluka, poursuit ses consultants en vue de la formati…