Home Politique Assemblée nationale: Mende demande à Mboso de se déporter

Assemblée nationale: Mende demande à Mboso de se déporter

4 min read
0
0

La pression contre la candidature forcée de Christophe Mboso au poste de deuxième vice-président du bureau définitif de l’Assemblée nationale ne faiblit pas. A la mosaïque PEP-AAAP, on ne jure que sur la victoire de son challenger, le candidat consensuel de la Majorité parlementaire de l’Union sacrée de la Nation à ce poste, Mbusa Nyamwisi. Lambert Mende, député national et cadre de cette plateforme dirigée par Tony Kanku pousse le président du bureau provisoire à la sortie pour laisser le scrutin se dérouler de manière démocratique.

Ce mardi 14 mai 2024, à quatre jours de la tenue de l’élection des membres du bureau définitif de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso continue à jouer au trouble-fête.

Alors que Modeste Bahati, l’un de ses collègues membres du Presidium de l’Union sacrée qui a tenté de faire un forcing en imposant son fils à la candidature au poste de questeur a retiré ce dernier au profit d’un autre cadre de son regroupement politique AFDC-A, celui qui a été surnommé « Joe Biden » n’a pas fléchi et espère être juge et partie. Ce en quoi Lambert Mende s’oppose farouchement.

« Il est tout simplement indécent que l’Honorable Chistophe Mboso soit lui-même candidat opposé à d’autres candidats à la 2ème Vice-présidence du Bureau se permette d’organiser le scrutin, de surcroît sans en avoir référé à la Plénière », proteste l’ancien porte-parole du gouvernement.

Lambert Mende estime en effet, que Mboso doit de lui-même quitter le perchoir pour laisser la Plénière décider de la suite du processus de l’élection et installation des membres du bureau définitif.

« Je crois qu’il est encore possible pour lui de sauver notre institution et sa crédibilité en se déportant volontairement, quitte à laisser la Plénière prendre d’autres dispositions et ce, à partir de la constitution de la Commission du traitement des candidatures. Ayons un peu d’empathie pour nos populations qui attendent autre chose de leurs élus légitimes que ces simagrées irresponsables », poursuit l’élu de Lodja.

Junior Lomanga

LIRE AUSSI

Retranchement contre relégation : La revanche des Tshisekedi sur les Kabila!
Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Sécurité dans l’est: échangé téléphonique entre Félix Tshisekedi et le président Polonais

La journée du vendredi 24 mai 2024 a été très diplomatique et chargée pour le président Fé…