Home Economie Investiture du gouvernement: le raccordement frauduleux du député national Serkas Kasanda

Investiture du gouvernement: le raccordement frauduleux du député national Serkas Kasanda

5 min read
0
0

Lors du débat général sur le programme du gouvernement présenté ce mardi 11 juin 2024 à l’Assemblée nationale par la première ministre Judith Suminwa en vue de l’investiture de son gouvernement, certains députés nationaux sont passés à côté de la plaque. C’est le cas notamment de Serkas Kasanda Kadiesa, qui s’est attiré de l’opprobre, en appelant la cheffe du gouvernement à annuler la convention de collaboration liant l’État congolais à ASA Ressource Group, actionnaires respectivement majoritaire et minoritaire au sein de la Minière de Bakwanga (MIBA).

Judith Suminwa Tuluka pour tous, à chaque député ses priorités. C’est ce que l’on pourrait dire au regard du contenu des interventions de certains élus lors du débat général sur le programme d’actions du gouvernement. Alors que les axes prioritaires du gouvernement qui devaient faire l’objet des discussions ont été bien présentés par la première ministre, de députés nationaux ayant visiblement d’autres agendas ont tenté de détourner l’attention du nouveau gouvernement.

Parmi eux, Serkas Kasanda, qui a demandé à Judith Suminwa Tuluka de mettre un terme à l’association entre SIBEKA et l’État congolais au sein de la MIBA.

Son intervention a suscité des rires dans la salle pour plusieurs raisons.

En effet, ses collègues députés nationaux et d’autres congolais qui ont suivi en direct son passage à l’hémicycle savent pertinemment que scindée partiellement en 2006, la SIBEKA ne faisait plus partie de la MIBA. Elle avait vendu ses parts à UMICORE ABRASIVES, qui à son tour les a revendues à Mwana Africa, qui a changé de nom pour devenir ASA Ressource Group.

Dès lors, parler des actions de la défunte SIBEKA au sein de la MIBA est non sens.

Question: pourquoi l’élu de Mbuji-Mayi dans la province du Kasaï oriental s’est-il permis une telle bourde ?

Réponse à chaud d’un député provincial de la même circonstription électorale: « Il fait partie du lobby qui a imposé à la MIBA le contrat avec la société prétendument du droit américain Centre ville, qui s’est révélée être une arnaque. Depuis que cette aventure a été stoppée net, lui et ses amis remuent terre et ciel pour bloquer la relance de la MIBA ».

Malheureusement pour Serkas Kasanda Kadiesa, ce débat n’est plus d’actualité car, l’Assemblée générale extraordinaire des actionnaires a corrigé, le 15 mai dernier, les dispositions des statuts qui posaient problème.

Le nom de SIBEKA, entreprise dissoute après qu’elle ait vendu ses parts de la MIBA, a été remplacé purement et simplement par ASA Ressource Group, actuel actionnaire minoritaire.

Toutes les parties prenantes ont compris que la dissolution de la SIBEKA en 2023 n’a aucune incidence sur la MIBA.

Junior Lomanga

Michel Lokola, un élu du peuple au service de sa famille biologique
Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Annulation du projet migratoire entre le Rwanda et le Royaume-Uni: le redoutable lobbying du Dr Denis Mukwege à l’international

Londres a abandonné son projet controversé d’expulser des migrants vers le Rwanda, quelque…