Home Economie Coup dur pour les délinquants financiers: Constant Mutamba demande à Jules Alingete de lui transmettre endéans 72 heures les rapports ayant établi des faits de corruption

Coup dur pour les délinquants financiers: Constant Mutamba demande à Jules Alingete de lui transmettre endéans 72 heures les rapports ayant établi des faits de corruption

6 min read
0
0

Ça s’annonce mal, très mal pour les délinquants financiers congolais. Le nouveau ministre d’Etat à la Justice et garde des sceaux veut donner un coup d’accélérateur à la traque contre la corruption et les détournements des deniers publics, menée par l’Inspection générale des finances (IGF) sous l’impulsion du président Félix Tshisekedi. A cet effet, Me Constant Mutamba a demandé à l’inspecteur général des finances, chef de service, Jules Alingete, qu’il a reçu ce lundi 17 juin 2024, de transmettre à son ministère tous les rapports de ces trois dernières années.

C’est une nouvelle étape dans la lutte contre la corruption et les détournements de deniers publics en République démocratique du Congo. Le nouveau ministre d’État à la Justice et garde des sceaux, Me Constant Mutamba, travaille pour traquer les auteurs de détournements dans son secteur dans le cadre du volet « impunité zéro » de sa feuille de route. Il compte pour ce faire, sur l’expertise de l’IGF.

Il a demandé à Jules Alingete de recenser tous les rapports établissant des faits de criminalité financière endéans 72 heures.

« Il nous a donné des diligences à faire le plus rapidement possible, notamment transmettre tous les rapports de ces trois dernières années ayant établi des faits de corruption et de criminalité financière pour que le ministère de la Justice s’en occupe. Donc, nous allons rapidement, dans les 72 heures, recenser tous les rapports ayant établi des faits de criminalité financière pour les transmettre à l’autorité, » a déclaré le patron de l’IGF.

Jules Alingete a ajouté ce qui suit:

« Deuxièmement, une série d’audits vient d’être commandée à l’inspection générale des finances, notamment l’audit de tous les fonds mis à la disposition de la République pour l’indemnisation des victimes de Kisangani. Ce travail a déjà commencé aujourd’hui, une équipe d’inspecteurs des finances est en route pour Kisangani pour essayer de vérifier ce qui a été fait des fonds mis à la disposition de l’établissement public. Il y a également l’audit des travaux de réhabilitation du Palais de Justice par la société ‘MILVEST’ que l’autorité voulait que nous puissions mettre à sa disposition tous les éléments : les contrats, les fonds libérés, le niveau d’exécution financière et le niveau d’exécution physique des travaux« .

A noter que Constant Mutamba et Jules Alingete sont unanimement d’accord sur la nécessité de la création d’un parquet financier.

A ce sujet, le gendarmerie financier avait expliqué en octobre dernier, « qu’il faut établir un parquet financier parce que les magistrats actuels ne sont pas formés en la matière. Mais, il faut pour ce parquet des magistrats formés en droit, en économie et finances afin d’accompagner le travail de lutte contre la corruption ».

De son côté, le ministre d’État à la Justice a promis l’érection d’une prison pour les délinquants financiers.

D’ailleurs, pour Constant Mutamba, il ne suffit pas d’être jugé et condamné. Il faut aussi que les coupables restituent l’argent volé.

Junior Lomanga

Sama Lukonde: enfin, le départ de ce « faux jeune »
Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Tribunal de commerce de Kinshasa/Gombe: la société funéraire Maison Koffi poursuivie pour concurrence déloyale

L’entreprise spécialisée dans l’organisation des funérailles, HORIZON FUNEBRE,…