Home Politique RDC: Stéphanie Mbombo, une habituée de démissions

RDC: Stéphanie Mbombo, une habituée de démissions

6 min read
0
0

Stéphanie Mbombo Muamba a créé la sensation en démissionnant, mardi 18 juin 2024, de son poste de ministre déléguée près le ministre de l’Environnement et développement durable en charge de l’Economie du climat. Ce départ fait jaser au regard du fait d’une part, il n’est pas dans la culture des congolais de démissionner des fonctions aussi juteuses et prestigieuses que celle de membre du gouvernement. Et d’autre part, elle intervient seulement huit (8) jours après l’investiture du gouvernement.

Mais quand on fouine sur le passé professionnel de la désormais ex-ministre déléguée en charge de l’Economie du climat, on peut facilement se rendre compte qu’elle est dans son élément. Elle n’hésite pas à déposer si quelque chose ne lui convient pas.

Dans sa carrière, Stéphanie Mbombo aurait jeté l’éponge officiellement ou officieusement au moins trois fois à différents postes qu’elle a occupés. Avec sa démission actée du gouvernement Judith Suminwa Tuluka, ça ferait désormais quatre démissions et/ou mise à disponibilité à son actif.

Ancienne du Mouvement de libération du Congo (MLC), Stéphanie Mbombo avait démissionné du parti politique de Jean-Pierre Bemba pour se lancer dans la promotion des droits des femmes. Elle est à la tête du Cercle des réformateurs intègres du Congo(CRIC), parti politique allié de l’UDPS-Tshisekedi.

Elle a commencé sa carrière professionnelle au ministère des Affaires étrangères comme conseillère du ministre de tutelle. Devenue chef de département de l’Académie diplomatique congolaise, elle a sollicité une mise à disponibilité aux Affaires étrangères et mis une pause à sa carrière de diplomate pour s’envoler en Belgique, où elle a étudié le Droit européen à l’ Université libre de Bruxelles(ULB) afin de renforcer l’intégration africaine.

Elle a brièvement travaillé au Parlement européen et à la Commission européenne. Là aussi, elle a rendu le tablier avant d’aller travailler au Maroc pour le compte des Nations Unies.

Elle enseigne le cours d’Intégration européenne à l’Université Mohamed VI.

Freddy Matungulu en désarroi: Son parti, le CNB se délite

Mbombo avait représenté la Chambre des Mines de la RDC en Australie où elle s’occupait de la Gouvernance des Mines. Elle a été rappelée au pays par l’ex-directeur de cabinet du président de la République, Guylain Nyembo, qui a fait d’elle sa conseillère en matières d’environnement.

Comme d’habitude, Stéphanie Mbombo n’a pas fait long feu à ce poste car, moins de deux ans plus tard, elle a été nommée, le 23 mai à la RTNC, membre au service personnel du Chef de l’État en tant qu’envoyée spéciale du président de la République pour la nouvelle économie du climat.
Une année plus tard, elle a été nommée ministre déléguée près le ministre de l’Environnement et développement durable en charge de l’Economie du climat, poste dont elle a rapidement démissionné une semaine après l’investiture du gouvernement.

Jean Pérou Kabouira

Nouvelles nominations à la SNEL, REGIDESO et FONER: Félix Tshisekedi efface les derniers vestiges de la Kabilie
Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Annulation du projet migratoire entre le Rwanda et le Royaume-Uni: le redoutable lobbying du Dr Denis Mukwege à l’international

Londres a abandonné son projet controversé d’expulser des migrants vers le Rwanda, quelque…