Home Nation RDC: le combat de dignité du Dr Denis Mukwege en faveur de la femme congolaise à travers la réparation de la fistule et du prolapsus dans des villages enclavés

RDC: le combat de dignité du Dr Denis Mukwege en faveur de la femme congolaise à travers la réparation de la fistule et du prolapsus dans des villages enclavés

6 min read
0
0

Dans les contrées reculées et les villages isolés de la République démocratique du Congo, une clinique mobile, initiative du Dr Denis Mukwege, parcourt les routes quasi-inaccessibles pour apporter espoir et guérison aux femmes souffrant de fistule obstétricale et de prolapsus. Ces affections, souvent conséquences de violences sexuelles ou d’accouchements dans des conditions précaires, sont malheureusement monnaie courante dans ces régions. Elles sont source de souffrance et de stigmatisation.

Les femmes affectées sont fréquemment ostracisées par leurs communautés et abandonnées par leurs époux.

Les actions du Dr Denis Mukwege s’étendent au-delà des frontières du Sud-Kivu, allant jusque dans les localités de Ndage, Mbaya, Tandala, Gemena, Lisala, Sankuru, Kabalo, Manono, etc… Il s’agit ici, d’une lutte sans relâche pour réhabiliter la dignité de la femme congolaise.

La fistule obstétricale, qui crée une communication anormale entre le vagin et la vessie ou le rectum, engendre une incontinence qui stigmatise cruellement les femmes touchées. De son côté, le prolapsus, un affaissement des organes pelviens entraînant douleur et gêne, constitue un autre défi majeur.

Face à ces souffrances, l’équipe du respectueux gynécologue congolais, constituée des médecins et des assistants sociales, se positionne en rempart, offrant des soins spécialisés et gratuits à travers l’initiative de la clinique mobile. Il est essentiel de souligner que sans cette assistance, les coûts d’une telle intervention seraient exorbitants pour ces femmes, atteignant plusieurs milliers de dollars, une somme bien au-delà de leurs moyens mais également, il existe très peu de spécialistes dans notre pays pour le traitement de cette maladie.

Cette initiative du Dr Denis Mukwege, en collaboration avec des organisations telles qu’Aviation Sans Frontières, facilitent le transport d’équipes médicales et de matériel chirurgical vers des zones où les routes sont quasi-inexistantes. Ces missions chirurgicales, ont permis de traiter des centaines de patientes, avec des cas enregistrés notamment dans plusieurs zones de santé comme, telles que ; Kabalo, Manono, Gemena etc …

L’impact de ces initiatives est profond et va bien au-delà des soins physiques. En effet, elles contribuent à restaurer la dignité et à réintégrer socialement les femmes opérées. Des kits d’hygiène et des pagnes sont distribués aux patientes dès leur sortie d’hospitalisation, et celles présentant des cas difficiles sont transférées à Panzi pour une prise en charge plus poussée.

Le travail du Dr Denis Mukwege est une véritable révolution dans la lutte contre la fistule obstétricale et le prolapsus en République Démocratique du Congo et transcende le cadre médical pour devenir un symbole de résilience et de renouveau. Grâce à son intervention, des femmes autrefois marginalisées et ostracisées retrouvent non seulement leur santé, mais aussi leur place dans la société avec une dignité renouvelée.

Les opérations gratuites et les soins post-opératoires offerts par le Prix Nobel de la Paix congolais et son équipe permettent à ces femmes de reprendre leur vie avec fierté et espoir. Leur retour triomphant dans leurs communautés est un témoignage éloquent de la compassion et de l’expertise médicale.

A. J./C.P

La CNSS engagée dans la promotion de la sécurité et santé au travail
Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Nation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Annulation du projet migratoire entre le Rwanda et le Royaume-Uni: le redoutable lobbying du Dr Denis Mukwege à l’international

Londres a abandonné son projet controversé d’expulser des migrants vers le Rwanda, quelque…