Home Sécurité Insécurité en Ituri: chaudes escarmouches verbales entre le gouverneur militaire et le parti de Thomas Lubanga

Insécurité en Ituri: chaudes escarmouches verbales entre le gouverneur militaire et le parti de Thomas Lubanga

5 min read
0
0

La tension monte entre le gouverneur militaire de l’Ituri, le lieutenant-Général Jonny Luboya et Thomas Lubanga, leader de l’Union des patriotes congolais(UPC). La dernière tuerie de 15 personnes, enterrées vivantes dans la localité de Singo par de rebelles CODECO est le point d’achoppement.

Au cours d’un point de presse tenu lundi 24 juin dernier, l’UPC a accusé le gouverneur militaire de l’Ituri d’avoir attribué à son leader les atrocités précitées. Ce parti dit refuser d’être la victime expiatoire de ce qu’il présente comme l’échec patent de l’état de siège.

« Il est aberrant que le gouverneur militaire tienne à attribuer à Thomas Lubanga le contrôle d’un groupe armé identifié sous l’appellation de « Zaïre » et qu’il l’apparente à la communauté ethnique de Thomas Lubanga. Par ailleurs, l’accusation de l’appartenance des leaders de ce fameux Zaïre au parti politique UPC est une imputation dommageable et une diffamation d’une extrême gravité débitée par le porte-parole du gouverneur militaire et dont il aura à démontrer la véracité devant les instances judiciaires compétentes », a fustigé Djokabi Lambi Bède, membre fondateur de l’UPC.

La formation politique de Thomas Lubanga soutient que le gouverneur militaire est dépassé. Elle fonde sa conviction sur la communication de la première ministre Judith Suminwa Tuluka au sujet de la sécurité en Ituri lors de la première réunion du Conseil de son gouvernement.

« Elle éprouve une satisfaction d’attendre son excellence madame la première ministre déclarer , sans ambages, à la première réunion du gouvernement, que la situation sécuritaire de l’Ituri est extrêmement grave et que le gouverneur militaire en est largement dépassé, contrairement à toutes les prédications locales, aux sons de trompettes et de trombones, du succès de l’État de siège », a précisé Djokabi Lambi Bède.

Cette réaction musclée fait suite aux propos tenus par le porte-parole du gouverneur militaire au sujet de l’allégation selon laquelle son chef aurait entravé le déplacement de Thomas Lubanga et ses membres dans une mission à caractère politique à Tchomia, au bord du lac Albert.

« Monsieur Thomas Lubanga se croyait être plus malin que la république. Plus malin que les services de défense et de sécurité. Il va écrire à la police, il va écrire aussi à l’ANR pour l’accompagnement et la sécurité. Ces services dépendent de qui n’est-ce pas au commandant des opérations et gouverneur de la province ? », s’est interrogé le lieutenant Jules Ngongo.

Il a affirmé que les combattants du groupe Zaïre sont membres du parti politique UPC et que certains d’entre eux ont pris part à une réunion à Kampala, en mars dernier avec le M23.

Jean Pérou Kabouira

Libération des derniers otages en Ituri : Thomas Lubanga salue  le professionnalisme  du secteur opérationnel
Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: La vérité sur l’objet de la mission du coordonnateur national du P-DDRCS à Kampala

C’est le journal Africa News qui a mis fin aux rumeurs répandues sur la toile ce lun…