Home Sécurité RDC: plus de 200 000 armes légères détruites

RDC: plus de 200 000 armes légères détruites

5 min read
0
0

L’annonce a été faite par le vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur, sécurité, décentralisation et affaires coutumières, Jacquemain Shabani, à l’occasion de la journée mondiale de destruction des armes légères et de petits calibres, célébrée ce mardi 9 juillet 2024 à l’École de police de Kasangulu, dans la province du Kongo Central. La Commission nationale de contrôle des les légères et de petits calibres(CNC-ALPC) appuyée par les services de sécurité de la République démocratique du Congo, a détruit plus de 200 000 armes légères et plus de 1000 tonnes de munitions.

Ces armes et munitions ont été collectées lors de différentes interventions menées par les services compétents à travers le pays et surtout lors des opérations de désarmement volontaire.

Célébrée en 2024 sous le thème « Agissons ensemble en faveur de la destruction des armes illicites et la réduction de la violence armée qui en découle », la journée internationale de la destruction des armes légères constitue une occasion pour les États du monde de prendre des initiatives vivant à s’attaquer au fond du problème des armes légères, étant donné que la fabrication des armes évolue plus rapidement que la destruction de celles-ci.

Selon le vice-premier ministre de l’Intérieur, sécurité, décentralisation et affaires coutumières, « la plupart de conflits d’aujourd’hui sont menés essentiellement avec des armes légères qui sont largement utilisées dans les conflits entre États ».

Il a indiqué « dans la recherche de solutions aux problèmes de sécurité de notre pays, la CNC-APLC et les experts de différents services ont réussi à détruire plus de 200.000 armes et plus de 1.000 tonnes de munitions, y compris celles collectées lors des opérations de désarmement civil volontaire ».

Et à Jacquemain Shabani de mettre en exergue les conséquences de la prolifération des armes légères à travers le monde, avec l’assassinat de près de 500.000 personnes.

« Cette prolifération est la cause directe de violences, d’homicides, de tortures, de viols et d’autres mauvais usages. Les données de ce marché restent opaques, mais on estime que la vente d’armes classiques, autres que nucléaires, chimiques ou biologiques, représente un volume de 80 milliards de dollars américains par an. En raison de ce trafic, près de 500.000 personnes sont tuées chaque année par arme à feu, que ce soit en temps de conflits ou non, car les violences liées à l’utilisation abusive des armes sont multiples », a-t-il expliqué.

Jean Pérou Kabouira

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Annulation du projet migratoire entre le Rwanda et le Royaume-Uni: le redoutable lobbying du Dr Denis Mukwege à l’international

Londres a abandonné son projet controversé d’expulser des migrants vers le Rwanda, quelque…