Home Politique Sankuru: Aussitôt arrivé à Lusambo, Joseph Mukumadi décrète le « désenclavement mental » de sa province

Sankuru: Aussitôt arrivé à Lusambo, Joseph Mukumadi décrète le « désenclavement mental » de sa province

7 min read
0
0

Le Gouverneur du Sankuru Joseph Stéphane Mukumadi est rentré dans sa province depuis samedi 28 septembre dernier. N’ayant pas encore perçu les frais d’installation ni de fonctionnement, il a été escorté par un hélicoptère et de casques bleues de la MONUSCO de Kananga à Lusambo.

Les choses sérieuses ont commencé dans la province du Sankuru. C’est en tout cas ce que l’on peut dire au regard de l’empressement avec lequel le Gouverneur Mukumadi s’est mis au travail.

En effet, il a improvisé un meeting au terrain situé en face de l’Assemblée provinciale au cours duquel il a appelé ses administrés à se mettre au travail pour relever les défis de la construction et du développement de cette province.

Inscrivant son mandat sous le signe de la proximité avec la population, il a refusé qu’on lui déroule le tapis rouge et a tenu à ce que son accueil se déroule dans la simplicité malgré la forte mobilisation de la population.
« Très chers compatriotes, nous devons à présent tourner la page des soubresauts électoraux. Car ils font partie du jeu démocratique. Nous devons déjà nous mettre ensemble au travail. Et c’est dans l’unité, la justice, la paix, et l’amour que nous allons faire du Sankuru une province de référence au coeur de la République Démocratique du Congo et de l’Afrique », a déclaré Joseph Mukumadi après avoir rendu des hommages aux Députés Provinciaux et au Chef de l’État Félix Tshisekedi Tshilombo.

Au passage, il a salué le patriotisme de l’autorité morale du FCC et ancien Chef de l’État Joseph Kabila, lequel a rendu possible la première passation civilisée du pouvoir au sommet de l’État en RDC.

Il a ensuite décrété le début de sa lutte contre l’enclavement mental. « Pour y arriver, le premier obstacle que nous devons détruire est l’enclavement mental. C’est-à-dire que nous devons, sans concession, bannir les fausses divisions que la politique a réussi à inoculer dans notre imaginaire », a-t-il souligné.

Ce, avant d’expliquer que « nous ne pouvons plus continuer à nous réclamer d’un ancêtre commun (filles et fils d’Okutshu Membele), du sang de Ngongo Lutete et de Lumumba tout en prônant la division entre frères et soeurs et en entretenant les exclusions sociales ».

Pas de temps à perdre

Frappé par l’ampleur de la misère qui frappe son peuple, le Gouverneur du Sankuru est déterminé à changer la donne. Pour ce faire, il compte sur le soutien de toute la population et des partenaires techniques et financiers nationaux et internationaux.

A ses administrés, Joseph Stéphane Mukumadi demande le respect des convictions politiques des autres, le respect de la différence et la tolérance. A ses collaborateurs il exige l’obligation des résultats.

Se voulant être le modèle pour ces derniers, il ne s’est pas reposé un seul instant. Ainsi, aussitôt arrivé à Lusambo, il a dirigé le conseil restreint de sécurité. Le lundi 30 septembre dernier, il a pris part à la plénière d’ouverture de la session de septembre à l’Assemblée provinciale.

Le même jour, Joseph Stéphane Mukumadi a visité la maternité et l’Hôpital Général de Référence de Lusambo ainsi qu’une école dont un bâtiment a été emporté par le vent.

Selon le service de communication du Gouvernorat du Sankuru, il s’est pointé dans son bureau à 7 h 30 pour commencer le travail. « Il a constaté que le personnel du gouvernorat était en retard, tout comme celui de l’hôpital où il a trouvé un malade en train d’attendre les médecins »,  rapporte-t-on.

ALT

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Isidore Ndaywel après la marche du CLC: « Nous ne sommes pas en voie de disparition»

Le Comité Laïc de Coordination ( CLC) a marché ce lundi 21 octobre à Kinshasa. La manifest…