Home Politique Exploitation illégale des minerais : Le Conseil National de la Société Civile clame l’innoncence de Modeste Bahati

Exploitation illégale des minerais : Le Conseil National de la Société Civile clame l’innoncence de Modeste Bahati

7 min read
0
0

L’exploitation illicite des minerais par des entreprises et coopératives minières basées dans la province du Sud-Kivu et les rumeurs qu’elles ont causées ont été au centre d’une déclaration du Conseil National de la Société Civile (CNSC), ce mardi 7 septembre 2021, à Kinshasa. Cette structure qui regroupe des organisations et des personnalités de la société civile dénonce le pillage systématique des ressources naturelles du pays et le contrôle irrégulier des concessions minières par des sujets étrangers.

Elle se dit tout autant préoccupée par des rumeurs qui attribuent une des sociétés minières en situation irrégulière, au Président du Sénat Modeste Bahati Lukwebo, et clame haut et fort que ce dernier n’est ni de loin ni de près associé à une quelconque société ou coopérative minière maffieuse.

Depuis quelques jours, l’actualité économique de la RDC est dominée par des informations faisant état de la suspension des permis d’exploitation des entreprises et coopératives minières opérant dans la province du Sud-Kivu pour non respect du règlement et code miniers.

Tout a commencé par la décision du Gouverneur Théo Ngwabidje, qui a été stoppé net par la ministre national des Mines, Antoinette N’samba, au motif que la loi ne reconnaît pas au gouverneur le pouvoir de décider de la suspension des activités minières. Mais là n’est pas le problème. Ce qui préoccupe le Conseil National de la Société Civile au stade actuel, c’est d’abord le pillage systématique des ressources naturelles, et ensuite le fait que le Président du Sénat a été cité.

« Des personnes de mauvaise foi essaient de faire porter le chapeau aux autorités du pays de cette forfaiture, à l’occurrence le Président du Sénat, l’Honorable Professeur Modeste Bahati Lukwebo, qui, au vu des documents constitutifs des entreprises citées et dont les propriétaires sont légalement mentionnés, n’est impliqué ni de près ni de loin dans cette exploitation illicite et honteuse des ressources naturelles de la RDC », soutiennent les responsables du CNSC.

Ils invitent le gouvernement à « appliquer les dispositions pertinentes du Code Minier pour mettre fin à l’anarchie qui règne dans ce secteur, qui du reste, ne contribue pas au développement des communautés locales et de la Nation ».

Convaincu que les auteurs de fausses rumeurs contre Bahati Lukwebo ont d’autres agendas, le Conseil National de la Société Civile se dit prêt à défendre les institutions de la République et demande à l’Union sacrée de la Nation de renforcer sa coordination pour répondre aux attentes de la population.

« Tout en mettant en garde les personnes mal intentionnées voulant déstabiliser les institutions de la République, le CNSC exhorte l’Union sacrée de la Nation à s’organiser en renforçant sa coordination et à répondre aux attentes de la population au regard du cahier de charge de la société civile tel que remis à l’Union sacrée en janvier 2021 », ont martelé le responsable de cette structure de la société civile.

Le Sénat aussi dément

Pour rappel, depuis vendredi dernier, une infox larguée sur les réseaux sociaux prétend que l’entreprise minière Regal Mining appartiendrait au Président du Sénat.

La cellule de communication du speaker de la chambre haute du parlement a répliqué, dans un communiqué signé par son Coordonnateur, M. Mukelenge, lundi dernier.

Elle a indiqué que ni Modeste Bahati ni aucun membre de sa famille n’est associé à une quelconque société minière irrégulière et maffieuse.

Selon la cellule de communication du Sénat, il s’agit d’une cabale orchestrée par des détracteurs du leader de l’AFDC-A pour ternir son image.

JPK

Lire aussi

Exploitation illicite des minerais : Antoinette N’samba à Lubumbashi pour sensibiliser les exploitants artisanaux et semi-industriels

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

VACCIN « malembement »: Chronique littéraire du Prof Yoka

D’après mon patron le ministre en charge des Questions Statistiques et Tactiques, les chif…