Home Politique Pour leurs émoluments, les Assistants Parlementaires menacent de faire un sit-in devant la résidence d’Aubin Minaku

Pour leurs émoluments, les Assistants Parlementaires menacent de faire un sit-in devant la résidence d’Aubin Minaku

5 min read
0
0

Leur nomination n’a jamais été validée par le bureau de l’Assemblée nationale et par conséquent, ils ne touchent pas de salaire. En place, ils se contentent de primes retranchée sur les émoluments de députas nationaux. A quelques mois de la fin de la législature, la grogne des assistants parlementaires contre le Président de la Chambre basse du Parlement, Aubin Minaku est grande et ils menacent de faire un sit-in devant sa résidence.

L’enveloppe salariale du personnel politique des députés nationaux est comptabilisée dans la ligne budgétaire mais elle n’est jamais arrivée aux destinataires.

Depuis 2012, ils dépendent des primes des députés nationaux et chacun d’entre eux touche un montant selon le bon vouloir de son député.

Et pourtant,  quelques jours seulement après l’installation d’Aubin Minaku, le collectif des assistants parlementaires avait entrepris la démarche pour la nomination de ses membres.

Au bout de rouleau, ces assistants parlementaires ont écrit, le 16 juin dernier, au président de la République.

Ils sollicitent « l’implication personnelle » du garant du bon fonctionnement des institutions, afin que le Bureau de l’Assemblée nationale puisse procéder dans un délai bref à leur nomination, le payement de leurs salaires et indemnités de sortie par voie bancaire.

« Malgré toutes les démarches entreprises par le Collectif des assistants parlementaires et la bonne foi des honorables députés nationaux qui veulent voir l’amélioration du statut politique et social de leurs assistants, le Bureau de l’Assemblée nationale n’a fourni aucun effort jusqu’à ce jour pour prendre une décision nommant les assistants parlementaires en qualité de personnel politique, pour des raisons qui lui sont propres. Tandis que le budget de l’Etat de chaque année prévoit une ligne budgétaire pour le payement des assistants parlementaires et cela est toujours repris dans le budget alloué à l’Assemblée nationale de chaque exercice », accusent ces assistants parlementaires.

Tentative de détournement ?

Pour eux, le président de l’Assemblée nationale veut détourner systématique leur argent si ce n’est déjà pas fait.

L’accusant d’être l’unique personne qui bloque leur dossier, le collectif prévoit un sit-in, dans les prochains jours, devant sa résidence.
Ces assistants parlementaires rappellent que l’article 96 du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale stipule que le député national, autre que les membres du Bureau, a droit à un assistant parlementaire choisi par lui pour l’aider dans son travail. « L’assistant parlementaire fait partie du personnel politique et a droit à une rémunération fixée par l’Assemblée plénière sur proposition du Bureau. Il a droit au titre de voyage pour les séjours des vacances parlementaires dans la circonscription électorale du député. L’assistant parlementaire est nommé, et le cas échéant, relevé de ses fonctions par décision du président de l’Assemblée nationale sur proposition du député de qui il dépend », précise ce dispositif règlementaire.

ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Nord-Kivu : Les FARDC délogent un groupe de miliciens Maï-Maï d’un village du sud de Lubero

Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo(FARDC) ont lancé tôt le matin de …