Home Politique Affaire 161 bus Transco abandonnés : Le comité de gestion suspendu confond Chérubin Okende

Affaire 161 bus Transco abandonnés : Le comité de gestion suspendu confond Chérubin Okende

5 min read
0
0

C’est la désillusion totale pour le ministre des Transports, Voies de communication et de Désenclavement, Chérubin Okende. Après avoir crié haut et fort que 161 bus de l’établissement public Transport au Congo(TRANSCO) ont été abandonnés et que l’argent destiné à leur réparation a été détourné, les membres du comité de gestion suspendu préventivement ont apporté leur version des faits.

A travers une correspondance datée du 20 septembre 2021, Andrew-John Bongi Blackson, Directeur Général ai et Rémy Kachoko, PCA suspendus, ont affirmé que ces bus ont été déplacés et non cachés.

Des membres du gouvernement qui font des affirmations sans prendre le soin de vérifier auprès des services de leurs ministères, la République semble exceller dans ce domaine. Et, l’oscar des déclarations tapageuses pourrait être décerné à Chérubin Okende. Pour cause, le ministre des Transports, Voies de Communication et de Désenclavement a visiblement été induit en erreur dans l’affaire des 161 bus qui ont été découverts dans la commune de la N’Sele.

Alors qu’il a affirmé que ces bus ont été abandonnés et vandalisés, le comité de gestion suspendu de Transco a apporté des éléments qui prouvent qu’il aurait menti sur toutes les lignes.

Dans sa lettre sus-indiquée, le comité Bongi justifie le déplacement de ces bus en panne par faute de disponibilité des espaces d’entreposage face à l’arrivée imminente des 440 nouveaux bus commandés par le gouvernement.

« En date du 13 novembre 2020, par arrêtés n°054 et 055, le Ministre des Transports avait respectivement mis en place le Comité de déclassement et/ou casse des bus de Transco et nommé les membres dudit comité », ont expliqué les mandataires de Transco suspendus.

Ils ont tenu à préciser à l’attention de Chérubin Okende que « les bus n’ont été ni cachés, ni abandonnés mais déplacés et mis sous garde et surveillance de la Garde Républicaine en détachement à Transco compte des spécificités de la zone du site ».

Le choix de la N’Sele pour cet entreposage a été justifié, selon cette lettre, par le fait que c’est la seule zone où on a trouvé deux grandes concessions à un loyer abordable.

« Le coût de reconditionnement n’étant pas encore précisé, il sied de préciser qu’il n’y a, à ce jour, aucun budget dûment sollicité encore moins un décaissement spécifique par le trésor public pour cette activité…», ont renchéri Bongi Blackson et Rémy Kachoko.

Une manière pour eux de balayer l’affirmation faite par le DG ai de Transco, Chief Tshipamba, selon laquelle, le gouvernement aurait décaissé 1 million de dollars pour la réparation de 161 bus déclassés et que le comité de gestion suspendu aurait mis la main sur cette cagnotte.

ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

RDC : Les anesthésistes exigent la revalorisation de leur métier

Ils sont des héros dans l’ombre et jouent un rôle vital dans toutes les formes de mé…