Home Politique Présidentielle: Voici le serment du candidat n°5 Mgr Pierre Honoré Kazadi Ngube-Ngube

Présidentielle: Voici le serment du candidat n°5 Mgr Pierre Honoré Kazadi Ngube-Ngube

31 min read
0
0

Ce candidat à la magistrature suprême prône la liberté, la justice, l’égalité de chance, la solidarité, l’égalité devant la loi, la citoyenneté, la laïcité et le partage équitable des richesses.

Le candidat président de la République numéro 5, Mgr Pierre Honoré Kazadi Lukonda Ngube-Ngube a résumé sa vision du Congo et ce qu’il compte faire en cas de victoire, dans un serment dont une copie est parvenue à Alternance.CD. Notre Rédaction se fait le devoir de le publier in extenso.

PARTI POLITIQUE
FRONT POPULAIRE POUR LA JUSTICE
« F.P.J »
SERMENT DU CANDIDAT PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE N°5

Son Excellence Mgr Pierre Honoré KAZADI LUKONDA
NGUBE-NGUBE
Candidat Président de la République n°5 Président National et Autorité Morale de F.P.J
Pour un Congo Débout !

SERMENT DU CANDIDAT N°5

La question idéologique
Front Populaire pour la Justice « F.P.J » est un parti « Centriste Républi- cain ». N’est ni à gauche ni à droite; n’est ni de l’opposition ni de la majorité. F.P.J est un parti qui met l’homme au cœur de l’action poli- tique, c’est-à-dire l’homme en tant qu’être so- cial. Nous prônons la liberté, la justice, l’égalité de chance, la solidarité, l’égalité devant la loi, la citoyenneté, la laïcité, le partage de la ri- chesse de la R.D.C. Nous prônons également l’équité et attentif aux cris de la population. Nous nous attachons aux valeurs suivantes:
La famille, le travail, la propriété, le pa- triotisme, la tolérance religieuse, la liberté poli- tique et d’entreprise. Notre ambition est de transformer la République Démocratique du Congo.

1. Face aux antivaleurs

Le Front Populaire pour la Justice en sigle « F.P.J » est un « parti politique » de la nouvelle génération fondé sur la justice, la défense des droits et la bonne gouvernance. Il se veut un parti politique de réconciliation et de reconstruction du Congo par les congolais.
Sa mission consiste dans la promotion des valeurs positives, gages du bien-être so- cial et du développement socio-économique.
Notre pays, la R.D.C., malgré ses fabuleuses richesses en ressources humaines, fores- tières, du sol et du sous-sol, ne pourrait se re-
lever de ses ruines si les antivaleurs cultivés par la classe politique qui a évolué des décen- nies durant en R.D.C. ne sont pas éradiqués.
Nous devons tous nous convaincre que l’injus- tice dont les corolaires sont la corruption, l’im- punité, la fraude fiscale et douanière, les dé- tournements des deniers publics, le tribalisme, le népotisme, le régionalisme, la démagogie, le mal gouvernance qui sont vécus quotidienne- ment par les congolais sont des virus qui sont à la base de notre pauvreté. Cette vie basée sur l’injustice que nous connaissons au pays est désapprouvée par la Parole de Dieu.
Lisons :
Proverbes 14,34 : « La justice élève la na- tion, le péché est l’ignominie du peuple »
Psaumes 11,3 « Si les fondements sont renversés, le juste, que ferait-il ? »
Mathieu 12,25 « … Tout royaume divisée contre lui-même est dévasté, toute ville ou maison divisée contre elle-même ne peut subsister ».
C’est cette vérité biblique qui conduira notre action.

2. FACE A L’INJUSTICE SOCIALE

Si les fondements sont renversés, l’injus- tice est intronisée
Lorsque la justice est renversée, c’est-à- dire lorsque les dirigeants du pays mettent l’injustice à la place de la justice, cela revient à introniser le péché. Dans ce cas, le peuple est condamné de vivre dans l’ignominie.

456
Sans conteste, aucun plan, aucun projet, aucune intelligence ne peut fonctionner et ré- ussir là où l’injustice règne en maître. Car l’injustice entretien les divisions, la fraude, le tribalisme, l’insécurité et les guerres qui sont des freins au développement. C’est pourquoi, il est écrit : Psaumes 85,10.
« La bienveillance et la vérité se ren- contrent, la justice et la paix s’embras- sent ».
Cela veut dire que tout système de gou- vernement qui ne tient pas compte du bien- être de la population est loin de la vérité. De même, la paix ne pourrait s’établir que là où la justice règne. S’il y a la famine, la pauvreté, l’insécurité, des guerres par-ci par-là, c’est parce qu’il n’y a pas de justice.

3. FACE A UNE OPPOSITION INEFFICACE ET OBSOLETE

L’opposition de la classe politique congo- laise est toujours divisée. Car les acteurs sui- vent chacun ses objectifs.
Pour cela, elle cesse d’être utile à la po- pulation, elle est inefficace et périmée.
Cette forme d’opposition est qualifiée d’opposition compradore. Dans sa dé- marche, primo, elle évoque les intérêts de la population comme motif de son action, secun- do, elle recrute des mercenaires occiden- taux » pour financement de ses opérations, pour qu’en retour elle hypothèque les intérêts du pays.
Elle ne mène des actions musclées que
lorsque ses intérêts politiques et égoïstes sont menacés ou perdus. S’agissant des intérêts de la population, elle se limite à dénoncer, à con- damner le pouvoir ou se taire.
Jamais se battre pour les intérêts de la population. Les exemples sont légions, nous pouvons citer:
truments de destructions méchantes et de malheur du peuple. Etant donné que les deux tendances de la politique congolaise travail- lent contre la volonté de Dieu, toute personne qui les soutient marche également contre la volonté de Dieu. Pour apporter le changement au pays, il faut restaurer la justice.

4. FACE AU PROBLEME D’HOMME CON- GOLAIS

– Changement de mentalité
Le problème des congolais devient pre- mièrement, un problème d’homme, de chan- gement de mentalité. Ce problème essentiel- lement un problème d’ordre moral et d’éthique.
Dès lors, le changement souhaité devra commencer par le changement d’homme à la tête de l’Etat, autrement dit, le changement de la classe politique. Etant un homme de chan- gement, le Président de la République Joseph KABILA KABANGE par son geste éminem- ment courageux, historique et héroïque, a donné un exemple. Il demande à la population de faire comprendre à ceux qui ont travaillé avec lui, ceux-là même qui ne l’ont pas aidé à mieux accomplir sa tâche et à réaliser ses projets ; Raison pour laquelle dans l’un de ses discours il dira un jour s’il pouvait avoir n’est fut ce que 15 personnes efficaces qui pou- vaient l’aider à faire mieux. Malheureusement il n’y a eut que ceux qui l’ont induit en erreur et qui lui ont aussi tendu des embuscades sur
1.
2.
3. 4.
Les guerres de l’Est qui durent des dé- cénnies et qui ont endeuillé des milliers des familles et causées des dégâts innom- brables, jamais l’opposition n’en fait son problème.
Les impayements des salaires des agents et fonctionnaires de l’Etat et même des en- treprises publiques, paraétatiques et pri- vées qui traînent des décennies… cela n’est pas un problème pour l’opposition
Les agents de l’Etat qualifiés de Nouvelle Unité « NU » des dizaines d’années non mécanisés.
L’accord de « MBUDI » non honoré jus- qu’à ce jour.
Mais lorsqu’il s’agit d’une question qui con- clue aux intérêts égoïstes des politiciens, on appelle le peuple dans la rue pour l’exposer aux tueries. La R.D.C. n’a pas besoin d’une opposition compradore. Il faut des reformes profondes pour faire de l’opposition, une op- position pour le développement du pays.
C’est pourquoi, d’une part tout gouverne- ment assis sur l’injustice et ses corolaires pré- sentés ci-haut, et d’autre part, toute opposition toujours divisées sont sans conteste, des ins-

789
son chemin pour que la population souffre, connaisse des guerres et à tous ceux qui se sont rendus coupables du chaos congolais de se retirer de la politique. Et la population congolaise doit délacer sans ambages ces hommes.
Ayant aussi compris que le peuple con- golais a besoin d’une nouvelle classe poli- tique digne, qui permettra à la jeunesse con- golaise de bâtir un Congo nouveau, un Congo fondé sur la morale, l’éthique et la bonne gou- vernance, donc sur la justice. Mgr KAZADI LUKONDA NGUBE-NGUBE Pierre Honoré Candidat Président de la République n°5 a choisi de commencer, dans son projet de so- ciété, de s’attaquer à la racine du mal congo- lais, l’injustice sociale.
La restauration de la justice, les ques- tions d’éthique et de moralité constituent pour lui un cheval de bataille. En sa qualité de Ser- viteur de Dieu et de citoyen congolais, Mgr KAZADI LUKONDA NGUBE-NGUBE, fait le serment suivant :
 Comme Pasteur : exercer le devoir sacré de respecter la Parole de Dieu et de la mettre en pratique, de dénoncer et de com- battre toute injustice sociale et ses coro- laires qui appauvrissent la population.
 Comme Citoyen : obligation morale et éthique de ne pas rester indifférent à l’inversion des valeurs, à la misère de la population et à la marche inexorable du pays à la décadence et à la ruine. La solu-
tion consiste à établir les institutions dignes d’assurer le développement et la paix so- ciale.
 Comme Patriote : obligation de défendre les intérêts du pays contre ses ennemis inté- rieur et extérieur. Organiser politiquement le peuple et les forces de l’ordre pour la dé- fense efficace du pays.

5. FACE A L’ORGANISATION POLITIQUE DE LA POPULATION

Selon toute évidence, aucune force n’est plus puissante que la population . C’est pour- quoi, la réaction d’un peuple contre tout ce qui l’accable est appelée révolution. Sachant bien que la population congolaise n’est pas politi- quement organisée par ceux-là même qui de- vaient les faire, les politiciens qui se disent de « l’opposition », en vue de défendre leurs inté- rêts politiques et égoïstes préfèrent s’adres- ser, non aux peuples frères bien organisés mais auprès des individus, groupes d’individus ou des organismes avec lesquels ils signent des contrats dont la principale caractéristique est le fait d’hypothéquer nos richesses et notre souveraineté.
Chose grave, quelle opposition ? En R.D.C il n’ y a pas d’opposition.
Notre population, il faut l’avouer, a été rendue pauvre et indolente pour empêcher à celle-ci de suivre l’évolution de la gestion du pays et surtout la gestion de la chose publique. C’est dans ce même ordre d’idée que les élec- tions municipales et locales sont longtemps
bloquées. Pour flouer la population, la classe politique se rejette la balle alors que cette même classe a doublé un mandat de cinq ans lui confié par la population dont elle se moque.

6. FACE A LA POLITISATION DES SER- VICES SOCIO-ECONOMIQUES

Pour entretenir le chao que nous vivons, la classe politique répartie en deux tendances, en violation des lois internationales et natio- nales, ont tout politisé : l’administration pu- blique, les services publics, les entreprises publiques, les écoles, les hôpitaux, les univer- sités ». Cette politisation ne consacre pas l’égalité de chance aux jeunes dont la majorité est condamnée au chômage et à la pauvreté.
Cette politisation à outrance permet à la classe politique de maintenir la population dans la confusion, l’ignominie et la pauvreté. C’est cette situation qui ouvre la voie à l’injus- tice sociale, aux détournements de deniers publics à la corruption, à l’impunité, au triba- lisme, et à la pauvreté, etc. C’est au travers les négociations et les arrangements particu- liers nés des conflits artificiellement créés que les composantes de la classe politique (pouvoir et soit disant opposition) s’arrangent pour partager le pouvoir et toutes les res- sources du pays entre membres de deux ten- dances.
Devant ce chaos entretenu, les acteurs politiques se mettent au-dessus de la loi. Ils peuvent voler, piller, détourner, spolier, tuer et transformer nos enfants en « schegues »

mains des acteurs politiques prédisposés à hypothéquer notre vie spirituelle, celle de nos enfants et celle de l’Eglise ? Pouvons-nous soutenir les acteurs politiques qui ont signé de pactes avec Satan pour leurs intérêts poli- tiques égoïstes ?
Proverbes 12,26 dit : « Le juste est un guide pour son compagnon, mais la voix des méchants les égare ».
La Parole de Dieu nous interpelle que nous avons renversé le rôle; au lieu que ce juste ou le chrétien soit le guide du païen, nous laissons les méchants (les gens qui ne connaissent pas Dieu) nous guider.
Où nous conduiront-ils?
En définitive, nous appelons tous les chrétiens à voter massivement pour Mgr KAZADI LUKONDA NGUBE-NGUBE Pierre Honoré candidat Président de la Répu- blique n°5, de prier pour que Dieu puisse éclairer les électeurs de manière à se choisir des représentants dignes d’apporter le vrai changement tant souhaité par toute la popula- tion de la R.D.C. au nom de Jésus- Christ, notre Seigneur et Sauveur. AMEN

Nous proposons des séances des prières aux dates ci-après:
18 Novembre, 25 Novembre, 02 Décembre, 09 Décembre, 16 Décembre et 22 Décembre.
qu’ils considèrent comme leurs milices, sans que la population ne puisse ni réagir, ni faire quoi que ce soit moins encore se défendre.

Car, elle est complètement dépouillée, désarmée et humiliée. Au pays, ils ne comp- tent que sur les schegues, des jeunes drogués qu’ils utilisent pour vandaliser, piller et caillas- ser les biens des gens pour dividendes poli- tiques.

7. FACE A CE CHAOS

Mgr KAZADI LUKONDA NGUBE- NGUBE Pierre Honoré, candidat Président de la République n°5, initie des réformes profondes de manière à ce que la population puisse se prendre en charge et se rendre maître de son destin, à restaurer la justice, les institutions du pays et les familles des congo- lais.

MESSAGE AUX CHRETIENS ET AUTRES CONFESSIONS RELIGIEUSES

La patrie est en danger; l’ensemble de notre population est en détresse; le peuple congolais considère son avenir sombre. Les chrétiens ont beaucoup prié, ils se sont tou- jours confiés aux politiciens et à leurs projets de société mais la situation est loin de s’amé- liorer.

En 2006, la population a confié un man- dat de cinq ans aux députés provinciaux et aux sénateurs mais aujourd’hui, ils en sont à leur douzième année pour des raisons qu’eux- mêmes connaissent.
Et pourtant, la famine, le terrorisme ur- bain, les guerres de l’Est ne font que croître.
Quelle confiance accordée aux élus qui double le mandat leur confié sans qu’aucune solution ne soit trouvée aux problèmes de la population.

La politique et les politiciens en majori- té païens ont condamné la population à la pratique des antivaleurs, à la violence et à la pauvreté. Les antivaleurs sont inculquées chaque jour, même aux petits enfants, l’Eglise chrétienne n’ est pas non plus épar- gnée.

Aujourd’hui, les dirigeants du monde d’un certain nombre des pays se réjouissent de prendre des lois blasphématoires à l’en- contre de l’Eternel. Ce sont des homo- sexuels, les lesbiennes, les membres du nou- vel ordre mondial, les illuminati ainsi que les chrétiens ignorants , maîtrisés par Satan qui viennent vers nous. Ils autorisent et facilitent l’homosexualité, l’inceste, l’ouverture des Eglises satanistes… Leur ambition est de vulgariser ces lois à travers le monde.
L’Eglise chrétienne peut-elle se taire devant cette catastrophe ? NON !
Ne sommes-nous pas aujourd’hui de- vant le phénomène Pharaonique, Mosaïque, Goliathique et Davidique ? Chaque chrétien digne de ce nom est appelé à réfléchir et à faire son choix, soit il est dans le camp de pharaon contre Israël ou dans le camp de Goliath contre Israël.
Pouvons-nous continuer de laisser le pouvoir politique de notre pays entre les

 

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Prestation de serment des nouveaux juges de la Cour Constitutionnelle: Le PPRD pousse Sylvestre Ilunga à la rébellion contre Félix Tshisekedi

C’est parti pour un bras de fer digne de ce nom au sommet de l’Etat entre le Président de …