Home Politique RDC: Gare à la tribalisation de la maison civile du Chef de l’État

RDC: Gare à la tribalisation de la maison civile du Chef de l’État

6 min read
0
0

Le Chef de la maison civile du Chef de l’État, Dr Bruno Miteyo, est accusé de marcher à l’encontre de l’unité nationale garantie par la Constitution de la République et défendue par le Président de la République, Félix Tshisekedi Tshilombo.

En cause, une réunion à caractère tribal et régionaliste qu’il a dirigée officiellement au nom de la maison civile, avec les gouverneurs des provinces du Grand Kasaï, mercredi 30 décembre 2020 à Kinshasa.

Le Chef de la maison civile du Chef de l’État

Le respecté Dr Bruno Miteyo a-t-il été induit en erreur? C’est la question que se posent certains congolais après avoir suivi, par voie de médias, sa rencontre avec les gouverneurs de cinq provinces issues du démembrement des anciennes provinces du Kasaï Oriental et du Kasaï Occidental.

Le Gouverneur du Kasaï Oriental

Au cours de cette rencontre qui s’est tenue à Béatrice Hôtel, il a notamment annoncé l’implantation de la maison civile du Chef de l’État dans ces provinces, une première depuis la création de cette structure stratégique qui a pour mission principale la gestion du privé du Chef de l’Etat et la fourniture des services sociaux.

Un Gouverneur crie à l’injustice

Dr Bruno Miteyo a fourni des détails sur l’organisation de chaque représentation provinciale.

Dans l’opinion, sa démarche choque par le fait qu’il semble privilégier les provinces du Kasaï Oriental, Lomami, Kasaï, Kasaï Central et Sankuru.

Bien plus, dans son discours, il a parlé de la « famille naturelle » du Chef de l’État, ce qui attriste un Gouverneur de l’espace Grand Équateur qui s’est confié à Alternance.CD.

Ce dernier fustige, sous couvert d’anonymat, ce qu’il considère comme une injustice. « Sous le régime de Joseph Kabila, ce sont les provinces du Grand Katanga qui étaient privilégiées. Aujourd’hui, le Chef de la maison civile du Chef de l’État parle publiquement de la famille naturelle du Président de la République alors que nous savons que le Président de la République est attaché à l’unité nationale», regrette-t-il.

Son inquiétude s’explique aussi par le fait que l’implantation de la Maison civile dans les provinces est une opportunité pour les gouverneurs des provinces concernées de donner des emplois juteux à leurs proches.

Pourtant, selon le projet de loi des finances 2020, la part réservée aux dépenses de fonctionnement de la maison civile du Chef de l’État était évaluée à 5 millions USD auxquels s’est ajouté un crédit de 543 026 USD pour assurer le salaire de base d’un effectif de 91 agents.

Par ailleurs, à sa prise de fonction en octobre dernier en remplacement de Mgr Gérard Mulumba décédé en avril dernier, Dr Bruno Miteyo se serait plaint du sur bombe des effectifs au sein de la maison civile du Chef de l’État. Curieusement, il s’apprête à nommer trois coordonnateurs et six conseillers par province, sans tenir compte de leurs collaborateurs.

Junior Lomanga

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Reçu par le Vice-ministre Amato Bayubazire : Le CPCD plaide pour l’amélioration de la situation carcérale

Le Vice-ministre de la Justice, Amato Bayubazire Mirindi peut compter sur ses anciens coll…