Home Politique RDC : Le CIDHOPE plaide pour l’installation d’un tribunal international en RDC

RDC : Le CIDHOPE plaide pour l’installation d’un tribunal international en RDC

4 min read
0
0

Le Cercle international pour la défense des droits de l’homme, la paix et l’environnement (CIDHOPE) milite pour la création en RDC, d’un tribunal international pour juger les auteurs des crimes contre l’humanité commis à travers le pays, et surtout à l’Est.

Cette organisation non gouvernementale de défense des droits humains s’est exprimé à l’occasion de la journée de la mémoire de l’Holocauste et de la prévention des crimes contre l’humanité, célébrée ce mercredi 27 janvier 2021. Elle soutient que la bonne prévention des crimes contre l’humanité passe par l’instauration d’une justice indépendante.
« Il y’a des auteurs de nombreux crimes contre l’humanité qui bénéficient d’une paisible impunité depuis l’entrée des troupes de l’AFDL. Il y a aussi d’autres crimes commis de cette période à nos jours, mais qui ne sont pas jusqu’ici punis par la justice congolaise, et qui échappent le plus souvent même à des poursuites contre les auteurs », fait savoir le CIDHOPE.
Son Secrétaire exécutif, Maître Dellyco Mbambu Nya Mwami est convaincu que la justice internationale, une fois, instituée au pays, pourra permettre que des enquêtes soient diligentées de manière à envisager des sanctions pédagogiques aux auteurs des crimes contre l’humanité, commis en RDC.

Aussi, le CIDHOPE pense qu’il est temps que la communauté internationale déclare et qualifie « d’actes de génocide » les crimes graves de droits de l’Homme, signalés au quotidien dans la région de Beni où des civils sont égorgés à la machette par des présumés rebelles Ougandais de l’ADF.
« Si vous voyez de près, il s’agit d’une grande partie d’un peuple qui est entrain d’être abattue dans la région de Beni. Et on n’a jamais parlé de génocide, au niveau des autorités nationales et de la communauté internationale », s’alarme le CIDHOPE.
Le Cercle International pour la défense des droits de l’Homme, la paix et l’environnement fustige les répercussions des finalités politiques sur les décisions de la justice, qui semble à ce stade perdre son indépendance.

Cependant, cette organisation encourage les autorités du pays à militer pour l’indépendance de la justice, gage de tout combat contre l’impunité des crimes, de quelle nature que se soit.

Didy Vitava

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Tanganyika: Après sa destitution, Zoé Kabila remet Félix Tshisekedi devant ses responsabilités

Après sa destitution controversée du poste de Gouverneur du Tanganyika par l’Assembl…